Yann Frisch, un magicien manceau chez Patrick Sébastien ce soir

0 21.11.2011 10:07

Champion de France de magie, le Manceau de 20 ans est ce soir l’invité de l’émission « Le plus grand cabaret du monde » sur France 2. Après Johan Le Guillerm et Julien Cottereau, un nouveau talent.Les Sarthois découvriront le talent d’un artiste atypique à la faveur de cette émission « poids lourd » du service public. Des prunelles comme des billes saphir, un sourire désarmant et une détermination à toute épreuve, Yann Frisch ancien élève de l’école du Cirque de Marot au Mans, rejoint le générique choisi de la soirée du réveillon.Rien ne destinait ce fils de médecins à la vie de saltimbanque. « Mon projet d’intégrer une école de cirque n’a pas amusé mes parents » reconnaît Yann qui a su composer avec la fameuse formule « passe ton bac d’abord ». Résultat, un Bac S décroché avec mention ! Toutefois, il en fallait davantage qu’un diplôme pour le détourner d’une vocation surgie lorsqu’il avait 9 ans. « Un jongleur vu dans la rue. Pour l’imiter, j’ai appris tout seul. Très vite, j’ai compris que je n’allais pas lâcher ».À 10 ans, il s’inscrit à l’école du Cirque de Marot, aux Sablons. « C’était la découverte du chapiteau, des gens, des couleurs…. Je savais que j’étais fait pour ça, être jongleur et magicien ». Lesté d’un solide bagage acquis auprès de Marot et de son bac, Yann à 17 ans vise les grandes écoles du cirque. Après une prépa à Lyon, il intègre le prestigieux Lido à Lyon. « Je n’y croyais pas car l’entrée est ultra-sélective face à des demandes qui viennent du monde entier. A 18 ans, je suis devenu le benjamin de la promotion ! ». Depuis, tout s’enchaîne. « C’est une vraie vocation. J’ai une confiance absolue car je sais que j’ai fait le bon choix. J’ai inventé un numéro qui lie la magie, la manipulation d’objets et le jeu d’acteur, poussé par d’autres envies qu’un simple numéro de magicien ».Un titre de champion de France de magie en octobre dernier à Paris a gommé son grave accident. « Au Lido, je m’étais sectionné deux tendons de la main lors d’un numéro avec un verre. J’ai bien cru que ma carrière s’arrêtait là, mais j’ai été sérieux pendant ma rééducation et il n’y parait plus ».Le jeune artiste est prêt à tailler la route ; la Californie l’attend, puis l’Italie, l’Allemagne… « Ma grande fierté, c’est que mon matériel de magie tient dans un sac à dos : deux tasses et trois balles ». D’autres aventures l’attendent encore. Au cinéma notamment puisqu’il vient d’achever le tournage d’un long-métrage belge.Dans le sillage du circassien Johan Le Guillerm « notre maître ! » et de Julien Cottereau le mime-clown (un ami), la famille des grands rêveurs sarthois s’agrandit.Frédérique BREHAUT

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.