Wimbledon: au tour de Nadal d'expérimenter les cinq sets

0 18.11.2011 09:44

Les matches en cinq sets sont décidément à la mode cette année à Wimbledon et Rafael Nadal n'y a pas coupé jeudi face au Néerlandais Robin Haase pour atteindre le troisième tour.Après le retour de deux manches à zéro de Roger Federer lundi et une ribambelle d'autres marathons dans un tournoi plongé dans l'irrationnel par la partie Isner-Mahut, conclue 70-68 au cinquième set jeudi, c'était au tour du N.1 mondial d'expérimenter la chose face au 151e mondial.Sans connaître la même frayeur que Federer, le Majorquin a dû batailler ferme (5-7, 6-2, 2-6, 6-0, 6-3) pour esquiver une tentative de crime de lèse-majesté qui aurait sans doute choqué la reine d'Angleterre si celle-ci n'avait pas, pour sa première visite depuis 1977, quitté le stade après la victoire d'Andy Murray sur Jarkko Nieminen en début d'après-midi.Longtemps inaccessible sur son service, Haase a été menaçant pendant trois sets. Mais même avec une manche d'avance, il était loin d'être arrivé car Nadal a fait des fins de match à rallonge sa chasse gardée, lui qui n'a perdu que trois de ses seize matches allant dans un cinquième set.Vainqueur à Londres en 2008 et absent l'an dernier, il a fait honneur à sa réputation pour remporter son neuvième succès de suite à Wimbledon et fondre sur l'Allemand Philipp Petzschner ou le Polonais Lukasz Kubot."Je savais que c'était un match dangereux et ça s'est confirmé, a-t-il commenté. Au premier set, je n'ai rien pu faire au retour et le troisième s'est envolé sur trois mauvais points de ma part. Sur gazon tous les matches sont serrés, surtout lorsqu'on joue contre un grand serveur comme lui. Je suis au troisième tour et ça suffit largement à mon bonheur."Nadal n'a pas été le seul gros bras à être poussé dans ses retranchements puisque le Français Jo-Wilfried Tsonga a carrément frôlé la catastrophe après s'être d'abord orienté vers un succès tranquille face à l'Ukrainien Oleksandr Dolgopolov (6-4, 6-4, 6-7, 5-7, 10-8). Pour un énième thriller dans ce Wimbledon 2010 qui déborde de matches à suspense.Andy Murray et Robin Soderling ont pour l'instant évité de donner des frissons en se qualifiant en trois sets jeudi. Plus que Nieminen, battu (6-3, 6-4, 6-2), c'est le protocole qui a posé problème à Murray. La télévision britannique repassait en boucle les images de ses révérences à la reine Elisabeth II qui a ensuite reçu les deux joueurs pour un petit entretien.Lui-même n'a pas été convaincu par sa prestation face à la souveraine de 84 ans. "Je ne me rappelle plus trop ce qu'elle m'a dit. Je suis sûr qu'elle était très pressée. Les révérences? J'ai seulement revu la deuxième. Pas terrible, j'avoue", a commenté l'Ecossais, bien plus enchanté par sa performance solide sur le court, avant de rencontrer Gilles Simon au troisième tour.En attendant de suivre les exploits de Murray, la reine d'Angleterre avait déjeuné au "club-house" en compagnie de Venus Williams et du couple Federer.Au menu: mille-feuille de saumon aux asperges, poulet mariné à l'orange et au miel et bien-sûr des fraises. "Wimbledon fera les choses avec son style et son flair habituel", a expliqué un porte-parole du tournoi.Serena Williams, qui rêvait de saluer la reine, pouvait être jalouse mais elle avait un match à jouer, en soirée face à la Russe Anna Chakvetadze, dans un tournoi féminin où les principales têtes d'affiche ont tenu leur rang.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.