Voitures électriques: «au bout de la prise, il y a une centrale» disent les Verts du Mans

0 21.11.2011 10:01

Yves Ollivier et Catherine Gouhier, adjoints au maire du Mans (Europe-Écologie Les Verts), poursuivent le débat sur la voiture électrique. Ils regrettent de n'avoir pas été invités par le maire, Jean-Claude Boulard, jeudi dernier lors de la présentation d'une voiture électrique Renault.«Cette présentation s’est faite sans nous, car, à aucun moment, nous n’avons été ni invités ni même conviés à la présentation. Ce qui est un peu dommage car nous aurions aimé nous faire entendre», indiquent-ils dans un long communiqué.«Non, la voiture électrique n’est pas la solution pour au moins quatre raisons : 75 % de l’énergie nécessaire à son fonctionnement sera produite par l’énergie nucléaire. Une généralisation de l’électrification du parc automobile amènerait donc la construction de nouvelles centrales nucléaires.Les batteries équipant ces véhicules sont à base de lithium. Ce métal, provient le plus souvent d’Amérique du Sud, il coûte cher du fait de son extraction et de sa production par électrolyse. Il faut, en effet, 14 kg de carbonate de lithium pour une batterie de voiture électrique. Entre 2004 et 2008, le prix du lithium a été multiplié par 4.Un embouteillage de voitures électriques restera toujours un embouteillage. Notre ville doit continuer à investir dans le développement de transports en commun et de transports doux. La deuxième ligne de tram vers Bellevue et le Bus à haute qualité de services entre Allonnes et la Gare du Mans sont d’excellents exemples, mais il faut aussi que notre collectivité soit beaucoup plus novatrice dans le domaine des déplacements vélo.Les bornes électriques de recharge rapide sont très coûteuses : 10 000 € l’unité. Et les constructeurs souhaiteraient que leur installation soit prise en charge par notre collectivité, soutenus en cela par l’UMP locale qui réclame déjà que la collectivité participe « au déploiement d'infrastructures de recharges électriques ». Il est trop facile pour les constructeurs de se décharger sur les collectivités locales du problème de la distribution de l’énergie nécessaire au fonctionnement des véhicules électriques (...).N’oublions jamais qu’au bout de la prise, il y a une centrale. Et même si nous ne « salissons plus nos murs et nous ne goudronnons plus nos poumons », nous augmentons le risque d’être irradiés».

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.