Vogica (cuisines et salles de bains) dépose son bilan

0 21.11.2011 13:36

L'enseigne Vogica, spécialisée dans la vente de cuisines et salles de bain sur mesure, en difficultés financières chroniques, a déposé son bilan, et demande à la justice de la placer en redressement judiciaire avec poursuite de son activité, a-t-on appris samedi.Vogica, confrontée à des difficultés d'approvisionnement et de livraison liées à une réorganisation de sa production, indique sur son site internet avoir demandé au tribunal de commerce d'Evry (Essonne) d'ouvrir une procédure de redressement judiciaire.Le tribunal d'Evry devrait se prononcer lundi, affirme le quotidien Le Figaro, qui a révélé l'information dans son édition de samedi."La mise en redressement judicaire va nous permettre, avec le concours de l’administrateur judiciaire, d’envisager avec nos fournisseurs, les modalités d’une reprise normale de fonctionnement: production, transport, pose", espère Vogica.L'annulation des commandes par les ménages et des problèmes industriels chez son fournisseur, l'industriel vosgien Nevelt, ont limité fortement son activité, entraînant la cessation des paiements, explique Vogica, qui emploie 713 personnes.Sur 58 millions d'euros de commandes depuis le début de l'année, 4 millions ont été annulées, dont la moitié déjà fabriquées, assure Le Figaro.Nevelt, qui n'était plus payé par son donneur d'ordres, a arrêté de le livrer depuis deux semaines."Nous sommes face à un engorgement. Nous entrons dans une période transitoire pour le dégonfler avant de reprendre en mode normal", indique l'avocat du cuisiniste, Guilhem Bremond au quotidien.Jusqu'à l'an dernier, le groupe vosgien était organisé autour de deux filiales: Vogica, qui commercialisait cuisines et salles de bain sur mesure, et Manuest, qui les fabriquait.La direction a décidé d'externaliser la production de Vogica pour répondre aux difficultés de Manuest, contraint de procéder à un plan social touchant 248 emplois sur 382. Ce dernier s'est concentré sur la fabrication de cuisines en kit pour les enseignes Castorama et Brico Dépôt. Mais cette réorganisation n'a fait qu'empirer les choses.Selon Le Figaro, les livraisons promises par Nevelt à Vogica en huit semaines se sont décalées sur des mois, des pièces manquantes ont imposé des installations en deux, trois, voire quatre fois, faisant exploser les coûts de logistique de la société."Nevelt s'est avéré incapable d'absorber les volumes de Vogica", regrette le président du cuisiniste, William Ego. "Des retards se sont accumulés, qu'il n'a jamais rattrapés, ne livrant jamais la bonne qualité ou la bonne quantité", poursuit-il.Pour ne rien arranger, un sous-traitant spécialisé dans les plans de travail a lui aussi eu des difficultés à fournir.M. Ego, actionnaire depuis 2004 du groupe vosgien, serait prêt à céder l'affaire à un repreneur qui se présenterait au tribunal, affirme Le Figaro.L'année dernière, Vogica a vu son chiffre d'affaires chuter de 33% à 71 millions d'euros. La même année, il a essuyé une perte nette de 1,4 million.Malgré cette faillite, le groupe essaie de rassurer ses clients.Il entend livrer dans les meilleurs délais les clients ayant versé des acomptes et continuer à assurer le service après vente.En revanche, les acheteurs réclamant un remboursement devront attendre la nomination d'un administrateur judiciaire.Un numéro d'assistance (01.45.30.86.85) a été mis en place.

  1. Sur le site de Vogica

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.