Violences urbaines: Hortefeux veut "rétablir l'ordre public" au plus vite à Grenoble

0 21.11.2011 09:35

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a déclaré samedi à Grenoble qu'il souhaitait "rétablir l'ordre public et l'autorité de l'Etat" au plus vite et par "tous les moyens", après une visite-éclair dans le quartier secoué dans la nuit par des violences urbaines."Nous allons réagir vite. Quand je dis vite, c'est à dire tout de suite, c'est ainsi que nous allons rétablir l'ordre public et l'autorité de l'Etat", a déclaré le ministre à la presse."J'ai demandé au préfet de mettre en oeuvre tous les moyens pour que le quartier soit sécurisé", a-t-il ajouté précisant avoir ordonné la mobilisation de trois unités de forces mobiles, soit 250 hommes supplémentaires, du RAID et du GIPN (groupe d'intervention de la police nationale) "maintenant et pour tout le temps nécessaire pour que le calme soit revenu". "Il y a une réalité simple et claire dans ce pays: les voyous et les délinquants n'ont pas d'avenir car la puissance publique finit toujours par l'emporter", a déclaré M. Hortefeux.Le ministre a annoncé avoir demandé à son homologue du Budget François Baroin d'envoyer "dès la semaine prochaine à Grenoble un inspecteur du Fisc afin de frapper au portefeuille les délinquants": "nous devons impérativement faire reculer l'économie souterraine qui alimente à la fois le trafic des stupéfiants et celui des armes".En outre, il a estimé qu'il fallait s'"orienter vers une renforcement ciblé de la présence policière à Grenoble". En début d'après-midi, le ministre avait effectué une visite de quinze minutes à la Villeneuve, quartier populaire de Grenoble secoué par des violences urbaines dans la nuit de vendredi à samedi après le décès la veille d'un braqueur originaire du quartier lors d'une course-poursuite avec la police.M. Hortefeux a échangé quelques mots dans le calme avec des policiers, puis avec des habitants présents devant le commissariat."Je ne sais pas quoi penser" de cette visite, a déclaré un fleuriste du quartier interrogé par l'AFP: "d'un côté c'est rassurant, de l'autre ça ne fait qu'attiser la haine de certaines personnes", a-t-il ajouté en confiant qu'il comptait vider au maximum son magasin pour prévenir tout incident samedi soir."La venue du ministre, ça risque plutôt d'envenimer la situation", a estimé un autre habitant sous couvert d'anonymat.Dans la nuit de vendredi à samedi, des incidents ont éclaté, avec des tirs à balles réelles entre manifestants et forces de l'ordre.Vers 02H30, un homme manifestant au sein d'un groupe d'une quarantaine de personnes a sorti une arme de poing et tiré en direction des forces de l'ordre, surprises par un tel accès de violence.Les policiers ont riposté à cinq reprises à balles réelles en direction du groupe, selon des sources policières.Peu avant minuit, de petits groupes de casseurs s'en étaient pris à coups de battes à un tramway et à des abribus, a constaté une journaliste de l'AFP.Entre 50 et 60 voitures, des engins de chantier et deux commerces ont été incendiés.Deux jeunes âgés de 17 et 18 ans ont été interpellés et placés en garde à vue pour des incendies de véhicules, et trois autres âgés de 20 ans l'ont été pour "des tentatives de vols dans des magasins", a indiqué à l'AFP une source judiciaire.Le braqueur décédé, Karim Boudouda, 27 ans, déjà condamné trois fois aux assises pour vol à main armée, s'était fait remettre, sous la menace d'armes lourdes, le contenu de la caisse du casino d'Uriage avant de prendre la fuite, avec un complice toujours recherché.La course-poursuite a pris fin dans son quartier de la Villeneuve. Les malfaiteurs ont ouvert le feu "à au moins trois reprises vers les policiers", a indiqué le procureur de la République à Grenoble, Jean Philippe, qui précisé samedi que l'enquête de l'IGPN avait déjà établi que les policiers avaient tiré en légitime défense.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.