[Vidéo] Moriarty : « Nous sommes comme une vraie famille »

0 21.11.2011 09:25

Le groupe Moriarty sera sur la scène de l’Oasis ce soir. Rencontre avec Charles, le guitariste.«Le Maine Libre» : Votre premier album est sorti fin 2007. Quel regard portez-vous sur les quatre années écoulées ?Charles Moriarty : Ça a été une vraie surprise. Nous jouions depuis douze ans en souterrain, dans une cave, et nous en sommes sortis petit à petit. On s’est rendus compte que notre musique ne touchait pas que nous, qu’elle touchait aussi beaucoup de gens. Ça a été super. Nous avons joué dans une vingtaine de pays, au Japon, en Inde, aux USA… ça a été une expérience extraordinaire d’aller à la rencontre de différents publics.Comment vous êtes-vous rencontrés ?C’est une très grande histoire. Certains d’entre nous se sont rencontrés il y a trente ans dans une école maternelle. C’était une bande d’amis avant d’être un groupe de musique. Nous avons commencé à jouer en 1995 en faisant des reprises de rock. Un soir, on a rencontré Rosemary à une fête de la musique, et nous avons été hypnotisés par sa voix. On a commencé à trouver notre style. Ensuite on a perdu notre batteur. On est sorti de la cave pour jouer entièrement en acoustique. Ce qui a encore plus défini notre identité.Moriartyland, vos noms de famille changés en Moriarty… Vous tenez plus de la tribu que du simple groupe de musique.C’est un groupe d’amis. C’est presque une famille parce qu’on se voit plus que nos familles de sang. C’est une famille choisie. Et c’est vrai que, tout comme dans une famille, on fête les anniversaires, on s’engueule, on se chamaille comme des frères et sœurs, on se fait des bisous. C’est un vrai esprit de famille avec tout l’amour et la haine que ça peut générer. C’est aussi une tribu dans le sens où on a tout un tas de rituels bien à nous, on a même une sorte de langage.Le 2e album est sorti en avril, mais vous l’avez testé sur scène avant de l’enregistrer. Pourquoi ce choix ?C’était assez naturel en fait. Pour le 1er album, on avait joué pendant douze ans pour nous, mais aussi à l’occasion de quelques concerts. On l’avait donc joué pendant des années avant de l’enregistrer. Ça nous semblait assez naturel de faire la même chose pour le deuxième. Et puis, on est assez lents dans l’écriture, donc on avait des dates qui étaient déjà calées, et on n’a pas eu le temps d’enregistrer le disque avant. Donc on a joué en live avant sa sortie. Ça nous a permis d’avoir les retours du public avant même l’album. D’ailleurs, cet album a été enregistré entièrement dans les conditions du live, tous ensemble dans le studio.Propos recueillis par Mathilde BELAUDMoriarty + Lail Arad, ce soir jeudi, ouverture des portes à 20 heures

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.