[Vidéo] Espace culturel des Jacobins : des mâchoires en action

0 21.11.2011 09:29

La construction de l’Espace culturel des Jacobins a débuté le 2 novembre et depuis plus de 15 jours, l’activité y est spectaculaire.Actuellement, c’est l’entreprise Soletanche Bachy qui occupe les lieux avec une vingtaine de personnes. Sa spécialité ? La fabrication de parois moulées. Justement, les fondations du futur Espace culturel en réclament plus de 8 000 m2. C’est l’une des particularités de ce chantier. Petit tour d’horizon.PanneauxPour réaliser la « caisse » qui constituera les fondations de l’Espace culturel avec notamment les trois niveaux de parkings, l’entreprise Soletanche Bachy va devoir couler 56 panneaux de 100 m3 de béton chacun. Mais, avant cela, il faut d’abord creuser à 24 m de profondeur. C’est la hauteur de chaque paroi moulée. « C’est un ouvrage qui sert de fondation et de mur de soutènement » souligne Fabrice Perez, ingénieur travaux. Pour réaliser ces fondations, plus de 5 000 m3 de béton seront nécessaires.MâchoiresPour creuser, c’est un engin impressionnant qui est utilisé. Digne de Mad Max. Imaginez une mâchoire de 15 tonnes, actionnée par une grue. À chaque plongée, elle retire de la terre qui est aussitôt remplacée par de la boue bentonitique. Et ce jusqu’à la profondeur voulue. Le processus est impressionnant. Pour plus de précision, des murets guides ont d’abord été construits tout autour de la plate-forme. Cage et bétonUne fois les 24 mètres atteints, c’est une armature cage en acier, fabriquée en usine qui est ensuite introduite dans la cavité. La dernière phase consiste, en continuité à couler le béton. Au final, c’est une paroi de 60 cm d’épaisseur qui est obtenue.Jour et nuitIl faut 16 heures pour réaliser une paroi complète. Ce qui explique l’amplitude horaire du chantier : de 6 heures du matin à 22 heures. Le rythme actuel est d’un panneau par jour. Mardi, 15 étaient déjà réalisés.Dure profondeur…Dans la partie sud-est du chantier, côté palais de justice, les mâchoires de l’excavatrice ont rencontré un sous-sol particulièrement résistant. « La semaine dernière, nous avons dû changer cinq fois les mâchoires. À 18 m de profondeur le sol est un peu dur souligne Fabrice Perez. Nous sommes tombés sur un grès très résistant. »Ecran de contrôlePour manœuvrer l’imposante mâchoire, le pilote de la grue dispose d’un écran de contrôle. Celui-ci lui donne la profondeur atteinte. Des inclinomètres, fixés dans le bâti de l’excavatrice permettent également de vérifier si celle-ci progresse en droite ligne. Dans le cas contraire, le pilote rectifie le positionnement.Tirants d’acierLorsque les 56 panneaux auront été construits, les opérations de terrassement pour dégager la « caisse » de 80 sur 90 m pourront commencer. On sera en avril. Toutefois, pour assurer la stabilité de la paroi moulée, l’entreprise enfoncera 244 tirants d’acier à 30 m de profondeur. La construction des trois niveaux de parking terminera de consolider l’ouvrage.PompesÀ l’issue des travaux de fondation, en avril, débuteront les opérations de terrassement pour dégager plus de 100 000 m3 de terre. Pendant cette phase de travaux, neuf pompes seront en action pour évacuer l’eau, très présente sur le site.Didier FOUQUET

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.