Vaste coup de filet contre le grand banditisme et ses affaires à Marseille

0 21.11.2011 09:38

Une vingtaine de personnes, dont un homme recherché depuis près de 20 ans, ont été interpellées au cours du week-end dans le Sud-Est lors d'une "opération de grande envergure" visant le grand banditisme marseillais et ses affaires, notamment d'importantes affaires de blanchiment.Elles étaient lundi placées en garde à vue à Marseille, selon une source judiciaire.Les enquêteurs s'intéressent à un groupe corso-marseillais ayant investi notamment dans le milieu des jeux dans le Sud-Est.A sa tête figurent Michel et Gérald Campanella, deux frères âgés d'une quarantaine d'années fichés au grand banditisme, interpellés sur un yacht à Golfe-Juan (Alpes-Maritimes). Ils ont été soupçonnés à plusieurs reprises de diriger des réseaux de machines à sous à Marseille et dans son agglomération.Michel Campanella a purgé plusieurs peines de prison pour de multiples braquages et recel en bande organisée.Les policiers ont aussi interpellé Bernard Barresi, recherché depuis le début des années 1990 pour l'attaque d'un fourgon blindé. En novembre 1994, il avait été condamné par contumace à 20 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises du Haut-Rhin pour vol à main armée et association de malfaiteurs.L'attaque avait eu lieu en mars 1990 sur une bretelle de l'autoroute A-36, près de Mulhouse. Les braqueurs marseillais, dont Bernard Barresi, avaient emportés 34 des 40 millions de francs transportés par le fourgon. Un butin qui n'avait pas été retrouvé.Les personnes interpellées "sont des historiques du milieu passés dans le monde des affaires", selon une source judiciaire, qui a précisé qu'ils sont "au sommet de la pyramide du banditisme et contrôlent un certain nombre de choses notamment dans le monde des affaires".Ces interpellations, qui interviennent dans le cadre d'un dossier instruit depuis deux ans, ne sont pas liées à la récente et violente attaque d'un fourgon blindé le 31 mai à Marseille, selon cette source.Les interpellations, au cours desquelles 170 policiers ont été mobilisés, ont été réalisées par la direction de la police judiciaire, sous l'autorité d'un magistrat de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille.Les brigades de recherche et d'intervention (BRI), l'Office central de lutte contre le crime organisé et l'Office central de répression de la grande délinquance financière ont également participé à cette opération qualifiée de "grande envergure".De très importants avoirs ont été saisis par les policiers de la PJ, selon une source proche de l'enquête, et notamment des yachts.Selon une autre source proche de l'enquête, les personnes interpellées avaient des intérêts dans une entreprise de location de yachts sise à Cannes (Alpes-Maritimes), qui est en cours de liquidation judiciaire.Une villa de Bandol (Var) a notamment été perquisitionnée au cours du week-end. Des perquisitions étaient en cours lundi dans une quarantaine de bars où un système de placement de jeux clandestins a été mis en place, a-t-on précisé de source judiciaire. Un point de chute de Bernard Barresi à Gardanne était également perquisitionné, selon une source proche de l'enquête.Une conférence de presse est prévue à 16H à l'"Evêché", l'Hôtel de police de Marseille.Les gardes à vue peuvent aller jusqu'à 96 heures en matière d'association de malfaiteurs, soit jusqu'à mercredi soir.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.