Un attentat à la voiture piégée fait quatre morts dans le Caucase russe

0 21.11.2011 10:07

Quatre personnes ont été tuées et six blessées mercredi dans l'explosion d'une voiture piégée devant un café à Khassaviourt, au Daguestan, dans le Caucase russe, ont rapporté les agences, citant les forces de l'ordre locales, deux jours après un attentat meurtrier à Moscou.L'explosion a eu lieu dans la soirée devant le café "Karavan" à la périphérie de la ville de Khassaviourt, dans cette république du Caucase proche de la Tchétchénie, ont indiqué ces sources."Trois morts et sept blessés ont été amenés à l'hôpital, un blessé est mort sur la table d'opération", a indiqué une source médicale à l'agence Ria-Novosti."Les données sur le nombre de victimes sont à préciser", a ajouté cette source.Les victimes sont des clients du café, selon les forces de l'ordre daguestanaises.Le Daguestan, situé entre la Tchétchénie et la mer Caspienne, est une des républiques du Caucase russe les plus touchées par les violences qui frappent cette région instable depuis les deux guerres successives menées en Tchétchénie par les forces russes depuis 1994.Cet attentat survient deux jours après celui qui a fait 35 morts et plus d'une centaine de blessés à l'aéroport de Moscou-Domodedovo lundi soir.Aucune élément d'enquête n'a été communiqué officiellement sur l'attentat de Domodedovo, aucune revendication n'a été reçue, et le Premier ministre Vladimir Poutine a déclaré mercredi que l'attentat n'avait selon les éléments en sa possession à cette heure "aucun lien avec la Tchétchénie".Mais des sources policières citées par les médias russes ont clairement pointé du doigt la rébellion du Caucase du Nord.Le journal populaire Moskovski Komsomolets, citant des sources au FSB (Service fédéral de sécurité), a ainsi publié une version des faits très détaillée impliquant un commando du Caucase du Nord, qui aurait initialement prévu une explosion près de la Place Rouge dans la nuit du Nouvel An.Les auteurs de l'attentat voudraient mettre la Russie "à genoux", a estimé le président Dmitri Medvedev mercredi lors d'un discours au Forum économique mondial de Davos (Suisse).L'attentat de Moscou et la poursuite des explosions et attaques dans le Caucase du Nord font planer un doute sur les Jeux Olympiques d'hiver de 2014, qui se préparent à Sotchi, au bord de la mer Noire, à seulement quelques centaines de kilomètres des zones instables."Le niveau de menace terroriste en Russie est plus élevé en Russie qu'en Israël: la guerre chez nous est plus intense qu'entre Israéliens et Palestiniens", a ainsi estimé le chef du bureau russe d'Interpol, dans un entretien publié mercredi par le quotidien Novye Izvestia."Dans le seul Caucase du Nord, 900 attentats terroristes ont eu lieu l'an dernier, dont 18 ont été commis par des kamikazes", a indiqué le général Vladimir Ovtchinski.L'activité des terroristes va encore augmenter, en raison notamment de la paupérisation des habitants de cette région montagneuse, a-t-il ajouté.Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996) entre forces russes et indépendantistes, la rébellion s'est progressivement islamisée et a de plus en plus débordé les frontières tchétchènes pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.