Tunisie: la tension monte avant l'annonce d'un remaniement crucial

0 21.11.2011 09:33

Le gouvernement tunisien de transition s'apprêtait mercredi à annoncer un remaniement, ultime tentative de calmer la colère de la rue contre la mainmise des caciques du régime Ben Ali, alors que la "révolution du jasmin" fait des émules en Egypte.A Tunis, l'ambiance restait très tendue aux abords des bureaux du Premier ministre dans la capitale tunisienne où la police a tiré des grenades de gaz lacrymogène contre des manifestants voulant forcer un barrage.Des "milliers de travailleurs" ont parallèlement commencé à débrayer à Sfax (sud), la deuxième ville du pays, répondant à un appel à la grève générale pour exiger la démission du gouvernement, selon un syndicaliste.Le gouvernemental de transition formé après la chute du régime de l'ancien président Zine El Abidine Ben Ali le 14 janvier, joue sa survie avec l'annonce prévue dans la journée d'un remaniement ministériel.Ce remaniement vise à apaiser la colère des milliers de Tunisiens qui manifestent chaque jour, dans un climat de plus en plus tendu, pour exiger la formation d'un nouveau exécutif épuré de tous les ministres ayant servi sous Ben Ali.Ces derniers occupent la plupart des postes-clés (Défense, Intérieur, Justice, Affaires étrangères), mais certains sont prêts à démissionner, avait indiqué mardi soir à l'AFP une source proche des négociations.La grande inconnue réside dans l'accueil que réserveront les manifestants à ce remaniement qui servira notamment à remplacer les cinq ministres ayant démissionné la semaine dernière, trois syndicalistes, un opposant et un membre de l'ancien régime."Nous avons une seule demande: que le gouvernement tombe, ils doivent tous partir, Ghannouchi le premier", a déclaré à l'AFP Bassem El Barouni, un jeune Tunisien parmi les centaines de manifestants qui ont campé pour la troisième nuit de suite sous les fenêtres du Premier ministre.M. Ghannouchi, dernier en date des Premiers ministres de Ben Ali, qui a occupé le poste pendant onze ans, est également très contesté par les protestataires qui réclament sa tête.Et ce, en dépit de tous les gages d'ouverture démocratique donnés et des premières mesures sociales annoncées, comme le versement d'une allocation aux chômeurs diplômés de longue durée.Dans l'attente de l'annnonce du remaniement, dont on ignorait à quelle heure il serait annoncé, la sécurité a été préventivement renforcée aux abords de l'esplanade de la Kasbah, dans le quartier des ministères, dont les principaux accès étaient barrés par des rouleaux de fils de fer barbelés.Des manifestants ont tenté de forcer l'un de ses barrages à mains nues et jeté des pierres sur des policiers anti-émeutes, qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogène pour les repousser.Dans la métropole économique de Sfax, bastion historique du syndicalisme tunisien, une "grève générale" a débuté mercredi avec "le débrayage de milliers de travailleurs de tous les secteurs", a déclaré à l'AFP Amine Cheffi, membre du bureau régional de la centrale syndicale UGTT.L'UGTT a joué un rôle crucial dans l'organisation des manifestations de la révolution tunisienne et pèse aujourd'hui de tout son poids dans la contestation du gouvernement transitoire.La révolution tunisienne fait des émules en Egypte où trois personnes ont été tuées mardi lors de manifestations hostiles au régime les plus importantes du genre survenues en trois décennies de présence du président Hosni Moubarak à la tête de l'Etat.Après deux jours de consultations à Tunis, le secrétaire d'Etat adjoint américain pour le Proche Orient, Jeffrey Feltman, se rendait mercredi à Paris pour des discussions avec des responsables français sur la Tunisie et le Liban.Le haut émissaire américain avait appelé mardi les gouvernements arabe à tirer les leçons de la révolution tunisienne en répondant "aux aspirations politiques, sociales et économiques légitimes des peuples".

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.