Tsonga au point mort

0 21.11.2011 09:41

Jo-Wilfried Tsonga a quitté prématurément l’Open d’Australie, battu au 3e tour par Dolgopolov. Une défaite aux multiples conséquences pour la suite de sa saison.Une défaite au 5e set, une première ?Oui. Paradoxalement, alors qu’il a souvent connu des pépins physiques, Tsonga tenait un record parfait de cinq victoires en cinq matches disputés en 5 sets dans sa carrière. Il avait même par deux fois joué les prolongations dans la manche décisive (9/7 contre Almagro à Melbourne et 10/8 contre… Dolgopolov à Wimbledon, les deux fois en 2010). Cette fois-ci, le Sarthois n’avait vraiment plus d’huile dans le moteur pour encaisser d’un coup, en 44 minutes, un impensable 6/1, 6/1 dans les deux derniers sets.Depuis quand n’avait-il pas perdu si tôt en Grand Chelem ?Généralement homme des grands rendez-vous, Tsonga perd pour la 4e fois seulement de sa carrière au 3e tour d’un des quatre majeurs. La dernière fois, c’était à Wimbledon en 2009 avec une défaite contre Karlovic. A l’Open d’Australie, c’est en revanche son plus mauvais résultat depuis sa défaite d’entrée en 2007 contre Andy Roddick.Quelles conséquences au classement ?En s’inclinant dès le 3e tour, Tsonga va perdre les points de sa demi-finale de l’an dernier, soit 630 unités. Voilà qui, au prochain classement publié par l’ATP le 31 janvier, le repoussera entre la 18e et la 21e place mondiale suivant la suite des événements à Melbourne. Le Manceau n’a pas été si loin dans la hiérarchie depuis septembre 2008 (20e). La conséquence de ce recul se ressentira y compris dans les tournois moins cotés. A savoir que Tsonga ne sera plus dans les premières têtes de série et devra se coltiner les tous meilleurs beaucoup plus tôt dans le tableau. Et comme il n’a pas battu un joueur mieux classé que lui depuis Djokovic, il y a un an à Melbourne…Quel programme pour la suite de sa saison ?Après cette panne physique contre Dolgopolov, le débat est lancé. Tsonga a-t-il trop joué dès le début de saison lui qui revenait de 4 mois d’arrêt ? D’un autre côté, ce n’est qu’en disputant des matches que le Français peut retrouver le rythme. D’ailleurs, ses sautes de concentration et ses nombreuses fautes directes (151 en trois matches à Melbourne) prouvent qu’il est encore loin de la constance que requiert le top niveau mondial.Après deux semaines de coupure, Tsonga devra essayer de se requinquer durant une tournée européenne indoor qui d’ordinaire lui sied bien. Il enchaînera l’ATP 500 de Rotterdam (7-13 février) et l’ATP 250 de Marseille (14-21 février) où la concurrence sera rude (on annonce Djokovic, Murray, Soderling et Berdych au premier ; ces deux derniers ainsi que Youzhny, Melzer, Cilic et Davydenko sur la Cannebière). En plus de reprendre de la confiance et quelques points (il n’en a que 135 à défendre en février), Tsonga se relancerait surtout avec un trophée qu’il n’a pas soulevé depuis Tokyo à l’automne 2009.Raphaël CAILLAUD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.