Trois excès de vitesse de bolides au Mans : le loueur dans le viseur du préfet

0 21.11.2011 10:00

Le 20 octobre un jeune conducteur était contrôlé à 179 km/h au volant d’une Ferrari de location. Un fait qui n’était pas le premier. La préfecture se retourne contre le loueur, tandis que l’ACO porte plainte.Sale temps pour ce loueur de bolides manceau. Les récents excès de vitesse de certains de ses clients ont attiré l’attention sur son activité et surtout, sur la façon dont il la promeut.« Nous avons cette activité dans le collimateur et des contrôles ciblés ont été ordonnés », a ainsi confirmé le préfet de la Sarthe Pascal Lelarge ce jeudi auprès de l’AFP. « La gendarmerie a été amenée à verbaliser à au moins trois reprises le même véhicule Ferrari de location conduit par des personnes différentes pour des excès de vitesse allant jusqu’à 179 km/h au lieu de 90, avec des suspensions de permis à la clé ».Voir s’il y a tromperieChacun peut bien entendu rouler avec des Ferrari ou Porsche sur la route des Hunaudières, ainsi que sur les autres routes du circuit des 24 Heures du Mans qui sont ouvertes à la circulation… Mais à condition de respecter les limitations de vitesse.Mais là où le loueur rentre dans le collimateur de la préfecture, c’est qu’elle se demande si la société de location ne trompe pas ses clients en lui faisant croire qu’ils pourront rouler à toute allure. La préfecture a par conséquent demandé une enquête administrative à la Direction régionale de la répression de fraudes « pour voir s’il n’y a pas tromperie à associer la location d’un véhicule de sport à l’image des 24 Heures et en laissant entendre qu’il s’agit d’essais sur piste ».De fait, sur son site internet, la société ciblée par la préfecture propose, à partir de 129 €, de « venir prendre le volant, d’une Ferrari, Porsche, Lamborghini, sur le mythique circuit des 24 Heures du Mans », précisant toutefois que la conduite s’effectue « sur route ouverte ».L’ACO attaque aussiL’Automobile club de l’Ouest (ACO), organisateur des 24 Heures du Mans, a de son côté porté plainte le 26 octobre à l’encontre de la société de location de voitures « pour utilisation illégale de la marque des 24 Heures à des fins commerciales, et pour concurrence déloyale », nous a indiqué Philippe Joubin, directeur de la communication de l’ACO.« C’est irresponsable de laisser entendre que l’on peut rouler avec une Ferrari à toute vitesse sur des routes nationales », s’indigne Philippe Joubin, qui indique par ailleurs que « l’ACO organise des stages de conduite sur circuit fermé et en toute sécurité ».

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.