Tri Yann en concert à La Perrière : « Nous sommes fiers d’avoir tenu aussi longtemps »

0 21.11.2011 09:38

Le groupe des trois Jean fête cette année son quarantième anniversaire. Aujourd’hui, le public retrouvera leur énergie intacte sur la scène des Estivales de La Perrière, près de Mamers, dans l’Orne. Jean-Paul Corbineau fait partie des trois membres fondateurs de Tri Yann. Après quarante ans d’existence, le groupe est toujours aussi soudé et a su évoluer en s’entourant de nouveaux collaborateurs. A La Perrière, ils ont bien l’intention d’animer la scène avec l’énergie qui les caractérise.« Le Maine Libre » : Tout d’abord, bon anniversaire ! 40 ans de scène et de chansons, quelle longévité…Jean-Paul Corbineau : Merci beaucoup. On ne se lassera jamais que l’on nous souhaite un bon anniversaire ou une bonne continuation. C’est très agréable et très encourageant à la fois. On est très fier d’avoir tenu ces 40 ans et d’être sans doute le plus vieux groupe de France. Ça n’a pas toujours été facile c’est sûr. Mais maintenant, on se connaît si bien que l’on sait où sont nos limites.Votre nouvel album, « Rummadòu », raconte l’histoire d’une famille sur plusieurs générations. Il y a un parallèle à faire avec votre parcours ?On peut faire un parallèle oui, même si la famille de Rummadòu remonte à plus loin que nous ! (Rires). C’est vrai que l’on croise certains de nos spectateurs quand ils sont tout jeunes, ils viennent avec leurs parents puis ils grandissent, reviennent avec une copine ou un copain. Puis ils forment une famille et reviennent nous voir avec leurs enfants… C’est une saga comme notre disque.Sauf qu’avec la famille, on remonte jusqu’aux invasions vikings avec une musique assez tribale, on passe par la Seconde Guerre mondiale et on finit par de la techno. L’évolution dans ce disque passe par la musique mais aussi par les paroles. On a des textes en vieux français par exemple. Notre style a évolué aussi, grâce aux personnes qui nous ont rejoints et qui ont apporté leur univers musical.A quoi devons-nous nous attendre pour votre apparition dans cette 1re édition ?Habituellement, nous faisons des spectacles qui durent deux heures. Là on nous propose un créneau d’une heure parce qu’il y a du monde à passer. Nous allons donc jouer une partie des titres de notre nouvel album et des classiques de notre répertoire. Mais en ce moment, en clin d’œil à notre passé, on rejoue aussi des titres que l’on n’a pas joués depuis longtemps. C’est sympa.Après La Perrière, le Festival interceltique de Lorient. Passer dans ce 1er festival revêt-il une signification pour vous ?C’est sûr qu’à Lorient, on a presque un abonnement ! En fait, on trouve ça formidable que dans un aussi petit village, il y ait des gens qui prennent des risques. Ils partent de rien, c’est aussi notre histoire et on espère que les Estivales vont durer des années. Nous, on veut passer une belle soirée avec le public.Propos recueillis par Juliet LOURYPour toutes les informations pratiques sur le festival, cliquez : ici

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.