Tournoi international de Sablé : Hertha Berlin, l’enchanteur

0 17.11.2011 17:55

Première pour Berlin, première pour l’Allemagne dans cette édition 2010 du tournoi international poussins de Sablé, dont la finale a enthousiasmé un public dense et conquis. Le PSG a bien résisté (2-0).Un dernier acte, qui a comblé le parrain Lorànt Deutsch. Comme s’il trouvait, dans cette ultime confrontation, matière à scénario ou à l’expression sensible d’une vraie pièce de théâtre. A l’image de celles qu’il jouera à la rentrée sur du Courteline (Boubouroche avec Urbain Cancelier) ou ensuite au Châtelet.Entre-temps, il tournera un film « Mon fils seras un homme » (paraphrase de l’œuvre de Kipling) dans la région bordelaise avec Patrick Chesnais. « J’en retrouve des amis. Comme au temps de l’AS sablé avec Gaby Brun ou Pierrot Lami. Sans oublier Denis Lambert avec lequel, on parfois sans le ballon. Papa fut aussi le trésorier lors de la fusion ». Mais trêve de retrouvailles.L’heure était à l’épilogue de ce tournoi jugé d’excellente valeur par tous les éducateurs présents. « Je suis aussi séduit » commenterait l’acteur-écrivain durant cet épilogue franco-allemand, un duel de « capitales » entre Hertha Berlin et le Paris SG. Les Germaniques marqueraient une fois par mi-temps. Et ils s’inscrivaient au palmarès.Le « chef d’orchestre » Christian Bougard en retirait une certaine logique. « Les Berlinois n’ont cessé de monter en gamme durant toute la compétition. Ils ont aussi gagné une finale avant la lettre aux tirs au but ». L’adversaire ? Tout simplement Marseille (1-1).Cette fois, l’OM butait sur le brillant gardien allemand Hoffmann. Pas une surprise de voir ce dernier élu n° 1 des portiers par les éducateurs du FC Sablé. Il partageait les lauriers individuels (accessoires) avec le défenseur de Lille (9e) Axel Gérard.Les Allemands étaient lancés vers la « gagne ». Ils avaient aussi été les plus forts dans l’épreuve des penalties face au Havre (1-1), alors que les Parisiens les rejoignaient en finale en dominant Copenhague grâce à l’adroit et très « chevelu » Mattéo Guendouzzi.Havrais et Danois sur le podiumDu coup, Havrais et Danois se retrouvaient pour la 3e place et ils n’arriveraient pas à se départager. Les Normands avaient fourni une belle prestation. Leur coach Frédéric Ortiz louait les conditions de jeu. « On dispute beaucoup de tournois et on n’a jamais vu une telle qualité de pelouse. C’est vraiment royal et ça favorise le niveau technique ». Un candidat (de plus), qui cherchera à revenir.Comme les Américains d’Orlando (10e). « On n’est pas prêts d’oublier. Cette aventure a été superbe » confiait l’entraîneur Geoff Britts. La sélection de Floride gardera le classement en référence. Elle a notamment devancé le MUC 72 (les élèves de Yohan Poirier ont buté devant Lille). Mais aussi Moscou Fulham ou le Barça… Ça fera bien dans le tableau lors du retour en Amérique. On se rappellera aussi qu’en 2010, Sablé avait consacré le Hertha, Berlin l’enchanteur.Christian LOUIS

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.