Tabac : aujourd’hui, moi, j’arrête !

0 17.11.2011 16:37

« Le Maine Libre » va suivre, jour après jour, le parcours du combattant d’une journaliste qui veut arrêter de fumer. En novembre, le prix des cigarettes augmentera de 6 %. Autant arrêter de fumer avant, non ? J’en ai plus que marre ! Marre de me réveiller le matin avec la gorge en feu. Marre de « cracher mes poumons » dès que je fais trois mètres en courant. Marre de ne pas pouvoir aligner trois mots sans entrecouper ma conversation d’une toux désagréable, tant pour moi que pour mon auditoire. Marre encore, de sentir mauvais, d’avoir le teint terne et l’odorat perverti.La cigarette comme atout chic, ça valait du temps d’Audrey Hepburn dans « Diamants sur canapé ». Désormais, ceux qu’on envie, ce sont les non-fumeurs. Ceux qui n’ont jamais imposé à leur corps les substances nocives que contiennent les cigarettes. Car fumer tue. Ce n’est pas un scoop, c’est même écrit sur le paquet que je fume quotidiennement. Et moi, mine de rien, je tiens à mon larynx, à mon cœur, à mes poumons, à ma vessie. Tous ces organes et bien d’autres que la cigarette détruit à petit feu.Il y a aussi tout cet argent qui part en fumée. A quoi bon se serrer la ceinture à côté quand on dépense sans compter pour ce plaisir illusoire ?Vous l’aurez compris, ma lune de miel avec la cigarette est bel et bien finie. Si je prends encore du plaisir à fumer certaines cigarettes, les nombreuses autres sont une habitude, pire : une contrainte.C’est une amie qui m’a lancé ce pari un jour. « Et si on arrêtait ensemble ? » L’idée a fait son chemin et la date a été fixée. S’il n’y a jamais de bon moment pour arrêter, il y en a de moins mauvais.C’est donc aujourd’hui, lundi 13 septembre, que j’arrête. Dit comme ça, ça fait bizarre. Comment vais-je pouvoir vivre sans cette alliée de 14 ans ? Comment vais-je passer mon stress ? Comment vais-je survivre aux situations angoissantes, à l’ennui ou à l’attente ? Comment vais-je pouvoir résister quand tous mes amis fumeront près de moi ? Pour l’heure, je n’en sais rien et à vrai dire, plus le moment fatidique approche, plus la pression monte. Le chemin sera long et c’est avec vous, lecteurs du « Maine Libre », nombreux à vivre ces interrogations, que je vais partager chaque jour cet arrêt. Je veux mettre toutes les chances de mon côté. Pour avoir le bonheur de dire « Non merci. Moi, j’ai arrêté de fumer. »Mathilde BELAUD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.