T Steiner : « France Bleu Maine offre quelque chose de nouveau »

0 18.11.2011 09:18

Le Maine Libre » : Vous avez été animateur sur Europe 2, puis journaliste à France Inter, aujourd’hui directeur de France Bleu Maine. Votre parcours vous aide-t-il ?Thierry Steiner : « J’ai été animateur sur Europe 2, et sur France Inter dans la tranche 7 heures - 10 heures, j’étais souvent à mi-chemin entre l’animation et le journalisme. Je sais ce que c’est que de réaliser une émission et d’être derrière les boutons. Cela permet de connaître les différents métiers, d’avoir une vision d’ensemble et de pouvoir répondre aux questions des uns et des autres, même si je n’ai pas évidemment leur niveau d’expertise ».Le réseau France Bleu n’est pas connu en Sarthe. A quoi va ressembler France Bleu Maine ?« Les auditeurs de la Sarthe ne connaissent pas France Bleu, mis à part ceux qui peuvent capter France Bleu Mayenne. France Bleu Maine sera conforme aux valeurs communes à l’ensemble des 41 autres stations du réseau : de l’information, du service, de l’interactivité, une grande proximité avec ses auditeurs et une grosse présence sur le terrain. On va adapter au paysage sarthois des émissions de services, de cuisine, de souvenirs, de culture. La consigne c’est d’être à l’extérieur auprès des gens le plus souvent possible ».D’autres stations de radio existent également en Sarthe. Qu’allez-vous apporter sur un marché concurrentiel ?« Nous apportons quelque chose qui n’existe absolument pas. Une offre qui est inexistante, c’est à dire une radio du service public et qui remplit toutes ses missions de service public en informant, en rendant service, en dialoguant avec ses auditeurs, en leur donnant la parole. Bref, en étant le reflet de tout ce qui se passe dans le département sans considération de cible ou de marché. C’est cela le service public : s’adresser à tous ».Il y a eu quelques piques lancées avant votre arrivée par certains qui dénonçaient l’aide financière des collectivités.« L’aide des collectivités est strictement encadrée par la loi. La ville du Mans et le conseil général participent à l’investissement et pas au fonctionnement de France Bleu Maine. Cela représente 575 000 €. De la même façon, le fonctionnement de France Bleu Maine, radio de service public, repose sur la redevance. On doit être à la hauteur, aussi bien des contribuables qui paient la redevance que ceux qui paient des impôts au Mans et au département ».On peut capter France Bleu Maine partout dans le département. Il n’y a pas de zones d’ombre ?« Je vous livre une confidence : on ne capte pas France Bleu Maine, chez moi, à Bérus, dans le nord du département. J’invite les Sarthois à nous faire part des problèmes de réception, s’ils en ont. Mais a priori, avec nos trois fréquences, on couvre l’ensemble du département ».Comment va se dérouler la première journée mardi 1er juin ?« C’est Jean-Luc Hees, le Pdg de Radio France qui donnera l’heure à 6 heures mardi. Ensuite, ce sera une journée portes ouvertes pour tout le monde dans l’après-midi et des invités en matinée qui seront interviewés ».France Bleu Maine : Le Mans, 96. La Flèche : 91.7. Sablé : 105.7Propos recueillis par Serge DANILO

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.