Sénatoriales : les sénateurs sarthois déçus, mais pas surpris

0 21.11.2011 10:07

La Sarthe n’était pas directement concernée ce dimanche par les élections sénatoriales. Cependant, l’événement que représente la prise de la majorité absolue par la gauche au niveau hexagonal a de quoi marquer nos trois sénateurs UMP. Réactions…Roland Du Luart, vice-président du sénat« J’éprouve une certaine déception. Je savais que cela serait très serré, mais on perd à deux sièges près, alors que je pensais que l’on gagnerait à trois sièges près. La grande surprise vient du Morbihan où l’on perd trois sièges. Mon analyse, c’est que les grands électeurs n’ont pas apprécié que des députés veuillent venir au sénat. Plus largement, la réforme sur les collectivités locales a pu créer un certain malaise ».Marcel-Pierre Cléach, sénateur« Je le pressentais. La première raison est mathématique, avec le gain de grands électeurs obtenu par la gauche sur l’ensemble des élections municipales, cantonales et régionales. La deuxième raison est la situation extrêmement difficile dans laquelle le gouvernement est obligé de serrer les boulons. Les élus locaux ont eu le sentiment d’être maltraités. Si l’on ajoute par-dessus le climat épouvantable des affaires qui sortent actuellement dans les médias… Il n’en fallait pas plus ».Jean-Pierre Chauveau, sénateur« Ce qu’il faut voir, c’est que depuis 1993, mise à part la période Jospin, on a été au pouvoir. Or, un parti qui est au pouvoir ne fait pas plaisir à la population. Il n’est pas là pour ça. On a par conséquent perdu du terrain sur les élections locales et donc perdu des grands électeurs. Je pense aussi que la réforme des collectivités territoriales a peut-être pesé sur le vote de ces grands électeurs ».Propos recueillis par Jean-François BARON

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.