Sarkozy rend hommage aux soldats tués en Afghanistan et réaffirme l'engagement français

0 21.11.2011 13:55

Le président Nicolas Sarkozy a rendu hommage vendredi à Fréjus aux deux soldats français tués lundi en Afghanistan, appelant à "ne pas laisser le champ libre aux fanatiques et aux barbares" et assurant que la France resterait engagée autant que nécessaire sur ce terrain."Nous sommes réunis (...) pour dire le respect, l'admiration, que nous éprouvons pour leur héroïsme et leur sacrifice", a déclaré M. Sarkozy au cours d'une cérémonie d'hommage organisée au 21e Régiment d'infanterie de marine de Fréjus, auquel appartenaient les deux militaires."Je mesure et j'assume les responsabilités qui sont les miennes lorsque nos soldats sont engagés au péril de leur vie. Je porte en moi la tragédie de chacune de ces vies interrompues dans la fleur de l'âge. Nous ne les oublierons pas. Leur souvenir renforce en chacun de nous la détermination à poursuivre notre engagement au service de la France", a-t-il dit."Nous ne pouvons laisser le champ libre aux fanatiques, aux barbares et aux terroristes qui menacent nos sociétés, bafouent les valeurs universelles de l'humanité et sèment la mort", a-t-il insisté, relevant que "notre sécurité, ici, en France, repose aussi sur notre engagement là-bas" et louant l'engagement des soldats."La détermination dont vous avez fait preuve est celle de la France, qui restera en Afghanistan aussi longtemps que nécessaire", a-t-il encore dit.Le capitaine Lorenzo Mezzasalma, 43 ans, et le caporal-chef Jean-Nicolas Panezyck, 25 ans, du 21e RIMa de Fréjus, ont été tués lundi lors d'une opération au sud de Tagab, dans la province de Kapisa (à une soixantaine de km au nord-est de Kaboul). Ils étaient arrivés en Afghanistan le 7 juin.Plus d'un millier de personnes étaient présentes vendredi à la cérémonie sur la place d'armes du camp Lecocq, parmi lesquelles le ministre de la Défense Hervé Morin, le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants Hubert Falco, de nombreuses personnalités civiles et militaires mais aussi nombre de Fréjusiens venus entourer les familles.Sur la place d'armes, devant le drapeau en berne, deux compagnies du 21e RIMa, dont l'une en instance de départ pour Djibouti, avaient pris position, de même qu'une quarantaine de porte-drapeaux d'anciens combattants.Le président a remis la Légion d'honneur aux soldats à titre posthume, entouré des deux petits garçons du capitaine Mezzasalma. Après la cérémonie, il s'est entretenu avec les familles pendant environ une demi-heure.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.