Sarkozy préside une réunion très décriée sur les Roms et les gens du voyage

0 21.11.2011 10:05

Nicolas Sarkozy préside mercredi après-midi une réunion sur les "problèmes que posent le comportement" de certains parmi les Roms et les gens du voyage, une initiative prise après des violences qui provoque l'indignation à gauche et dans les rangs de plusieurs associations. Le chef du gouvernement François Fillon participera à la rencontre, prévue à 17H00, aux côtés des ministres Michèle Alliot-Marie (Justice), Brice Hortefeux (Intérieur), Eric Besson (Immigration) et des secrétaires d'Etat Pierre Lellouche (Affaires européennes) et Benoist Apparu (Logement).Il s'agira, selon l'Elysée, de "faire le point sur la situation des gens du voyage et des Roms, et les problèmes que pose le comportement de certains ressortissants de ces communautés au regard de l'ordre public et de la sécurité", a affirmé l'Elysée dans un communiqué.Le chef de l'Etat avait aussi souligné la semaine dernière la nécessité de réprimer "tous les campements en situation irrégulière", évoquant des "expulsions".La réunion, à laquelle devaient aussi participer les plus hauts responsables de la police et de la gendarmerie, a été décidée après des violences les 17 et 18 juillet à Saint-Aignan (Loir-et-Cher), où une gendarmerie avait été attaquée et des dégradations commises à la suite de la mort d'un jeune gitan tué par un gendarme au cours d'une course-poursuite. Elle a aussitôt suscité la colère de plusieurs groupes de défense des droits de l'Homme et associations communautaires des gens du voyage, qui y ont vu une approche "ethnique de la délinquance". Le PS a dénoncé "la stigmatisation d'une communauté", le PCF fustigeant une réunion "injustifiable et dangereuse".Le collectif des associations tziganes, regroupant gens du voyage et Roms, a demandé mercredi à être reçu par Nicolas Sarkozy pour instaurer un dialogue."On demande à être consultés, il faut de la concertation et peut-être qu'avec le dialogue, on y arrivera", a déclaré François Espinas, président de la commission régionale des gens du voyage Provence-Alpes-Côte d'Azur."Gens du voyage" est une expression administrative qui désigne des populations vivant au départ de façon nomade mais qui sont de plus en plus sédentarisées et en très grande majorité de nationalité française.Dans l'Hexagone quelque 400.000 personnes sont recensées, de source officielle, comme "gens du voyage et Roms". Mais ce dernier terme désigne en France essentiellement des tsiganes d'origine roumaine, bulgare ou d'ex-Yougoslavie."Concernant les gens du voyage, la logique d’expulsion ne saurait être mise en avant sans faire écho aux carences des dispositifs d’accueil imposés par la loi", observait la semaine dernière un texte cosigné par quatre organismes de défense de cette communauté. Pour les associations, le problème central des "gens du voyage" est celui de l'habitat. La loi (Louis) Besson de 1990, améliorée en 2000, a créé l'obligation pour toute commune de plus de 5.000 habitants d'aménager des aires d'accueil pour les voyageurs. Mais environ la moitié des emplacements prévus n'ont pas été réalisés.Sur France Info mercredi, Louis Besson, qui fut secrétaire d'Etat au Logement de Lionel Jospin, a suggéré que la réunion "se penche" sur la question "du développement d'une quasi-sédentarisation (de ces populations) depuis dix ans". "Il y a un souhait de plus en plus exprimé des gens du voyages de garder leur caravane, sur un terrain qui leur appartienne", a-t-il dit.Depuis une semaine, les ténors de la majorité ont justifié la réunion sur le thème "ne nous voilons pas la face, il faut parler des problèmes". "Naturellement, il n'est pas question de stigmatiser une communauté dans son ensemble, ce n'est à l'esprit de personne", a affirmé Brice Hortefeux mardi soir."Il y a des délinquants parmi les Roms, parmi les gens du voyage. Il y a des délinquants à Neuilly-sur-Seine" (fief de Nicolas Sarkozy), lui a répondu Benoît Hamon (PS) mercredi, accusant le chef de l'Etat d'"exploiter des clichés".

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.