Sa libération conditionnelle révoquée, l'ex-PDG d'Elf Le Floch-Prigent retourne en prison

0 17.11.2011 16:31

L'ex-PDG d'Elf Loïk Le Floch-Prigent, dont la libération conditionnelle a été révoquée par la cour d'appel de Versailles, a été de nouveau incarcéré mardi, pour six mois, à la prison de Fresnes (Val-de-Marne), a-t-on appris de source judiciaire.L'ancien numéro un d'Elf, 66 ans, a été interpellé mardi matin à son domicile parisien par le service d'exécution des décisions de justice de la police judiciaire parisienne.Il a été dans la foulée présenté au parquet de Paris qui, en exécution d'une décision de la cour d'appel de Versailles, l'a placé en détention à Fresnes, selon cette source.M. Le Floch-Prigent se savait menacé d'un retour en prison depuis le 21 janvier, date du rejet par la cour de cassation d'un pourvoi qu'il avait formé contre la décision de Versailles.Il n'avait cependant pas été informé de cette interpellation et "tout laissait même supposer qu'il était possible d'aménager cette peine dans des conditions honorables sans en passer par cette case prison, qui est évidemment pour lui dévastatrice", a expliqué à l'AFP son avocat Me Francis Chouraqui.Ce dernier a rappelé que l'ancien PDG souffrait d'un psoriasis et d'un cancer de la prostate. Il entend déposer très rapidement une demande d'aménagement de peine en faisant valoir "qu'une transaction est intervenue avec la partie civile".Cet argument n'avait pas convaincu la cour d'appel de Versailles, dont la décision a été confirmée par la cour de cassation, qui avait révoqué partiellement le 16 juin 2009, à hauteur de six mois, sa libération conditionnelle.La chambre d'application des peines de la cour d'appel jugeait que l'ancien patron d'Elf, qui avait bénéficié d'une libération conditionnelle en juin 2005, avait "manqué à l'obligation d'indemniser la partie civile (Elf) en proportion de ses facultés contributives".Parmi les griefs reprochés à M. Le Floch-Prigent, la cour d'appel avait notamment relevé qu'il n'avait "pas souhaité bénéficier de sa retraite afin qu'elle ne soit pas saisie". Il avait toutefois "subitement bénéficié de la somme de 505.256,40 euros venant d'un compte (...) dont il a indiqué ne pas connaître jusqu'à présent l'existence".L'ancien PDG d'Elf avait également assuré travailler pour plusieurs chefs d'Etat africains sans rémunération. "Affirmation qui n'est établie par aucun élément", selon la cour d'appel.Tous ces éléments avaient permis à la cour "d'établir que les facultés contributives de l'intéressé (étaient) plus importantes qu'il ne le déclare".PDG de 1989 à 1993 du géant pétrolier français, M. Le Floch-Prigent avait été condamné le 12 novembre 2003 à cinq ans de prison et 375.000 euros d'amende dans le volet principal de l'affaire Elf.Dans le volet Dumas/Deviers-Joncour, la cour d'appel de Paris l'avait condamné à 30 mois d'emprisonnement ferme, le 29 janvier 2003.Enfin, le 25 mai 2007, le tribunal correctionnel l'a une nouvelle fois condamné, cette fois-ci à 15 mois de prison avec sursis et 60.000 euros d'amende. Toutes ces peines ont été confondues.L'ancien numéro un d'Elf a effectué cinq mois et demi de détention provisoire en 1996 (juillet-novembre), puis 14 mois (janvier 2003 à avril 2004), avant de bénéficier d'une suspension de peine pour raisons de santé, puis d'une mesure de liberté conditionnelle.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.