Rumeurs: Aubry menace d'attaquer en justice, l'UMP dénonce une "entourloupe"

0 21.11.2011 13:35

La menace de Martine Aubry de porter plainte après des rumeurs sur sa santé et son mari qu'elle attribue à la droite, a été accueillie dimanche à l'UMP comme une "nouvelle entourloupe" socialiste, à neuf mois de la présidentielle.Ségolène Royal, candidate à la primaire PS pour la présidentielle, a dénoncé lundi des "attaques insupportables", exprimant sa "solidarité" à la maire de Lille.La présidente de la région Poitou-Charentes a estimé que sa rivale pour l'investiture socialiste pour 2012 "a eu raison de réagir". "Ces attaques sont insupportables", a-t-elle affirmé, ajoutant: "Martine Aubry est une femme politique respectable et j'entends qu'elle soit respectée".Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, a assuré lundi que le Parti socialiste "ne suivra pas ceux qui veulent entraîner la campagne sur ce terrain-là" et ne laissera pas son ou sa candidate être "sali(e) sur internet".De son côté, Valérie Pécresse, porte-parole du gouvernement, a estimé lundi que Martine Aubry ne devait pas faire "courir des rumeurs sur la rumeur" mais bien agir sur le "terrain judiciaire".Le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, s'est quant à lui interrogé lundi sur l'éventualité d'une "manoeuvre" de Martine Aubry.Dans l'un et l'autre camp, chacun a affirmé sa volonté d'éviter une campagne caniveau et les "boules puantes", à l'instar du ministre du Travail Xavier Bertrand. "La campagne qui s'ouvrira pour la présidentielle devra être une campagne d'un bon niveau", a-t-il dit dimanche, en conseillant à Mme Aubry, en congé de son poste de première secrétaire du PS pour cause de candidature à la primaire pour 2012, de "rester sur le terrain juridique".Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, s'est fait cinglant, en dénonçant "une nouvelle entourloupe des socialistes pour gagner du temps", après les accusations de "complot" contre Dominique Strauss-Kahn organisé par l'UMP, lancées par plusieurs socialistes.Et de réfuter vivement que le parti présidentiel ait une quelconque responsabilité dans les rumeurs circulant sur internet contre Mme Aubry.Vendredi, en visite à Turin, celle-ci avait mis les pieds dans le plat, en évoquant devant la presse ces rumeurs concernant sa santé et son mari, l'avocat Jean-Louis Brochen, présenté sur des sites comme islamiste.Elle a prévenu qu'elle porterait plainte si les sites concernés ne retiraient pas ces allégations.Sans jamais citer les noms des auteurs de ces rumeurs, elle a clairement désigné toutefois la droite et l'extrême droite, avant de menacer: "Comme j'ai des témoignages, je peux porter plainte contre ceux qui ont diffusé les rumeurs".Mme Aubry a visé également le chef de l'Etat en faisant allusion à un écho paru dans L'Express début 2010, relatant des propos qu'il aurait tenus: "Vous connaissez bien Carla et Nicolas, vous ne connaissez pas Martin et Martine". Or, a-t-elle expliqué, "Martin et Martine, c'est une légende dans le Nord, Martin et Martine sont des géants d'Arras, et Martin est un musulman qui s'appelle Hakim et qui doit se marier avec Martine"."L'UMP a bon dos pour tout, ce sont des méthodes absurdes et ridicules", a répliqué M. Copé.Interrogé par l'AFP dimanche, l'Elysée a affirmé qu'il n'y aurait "aucun commentaire sur ces sujets", que ce soit sur Martine Aubry ou Dominique Strauss-Kahn, en expliquant "pas vouloir alimenter les rumeurs quelles qu'elles soient" .La maire de Lille a reçu le soutien de deux autres de ses concurrents à la primaire. Arnaud Montebourg lui a exprimé sa "solidarité totale" et François Hollande s'est exclamé: "Ca suffit! ça suffit comme ça des rumeurs et des manoeuvres".Son amie Marylise Lebranchu a mis en garde, sur RTL, "en toute sympathie le ministre de l'Intérieur" Claude Guéant contre ceux qui dans son ministère pourraient "se faire l'écho" des rumeurs.A droite, seule voix compatissante, celle de l'ex-Premier ministre Dominique de Villepin qui a qualifié de "scandaleuses" ces rumeurs, "d'où qu'elles viennent".

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.