Rugby: nouveau revirement à Bayonne avec le départ d'Afflelou

0 17.11.2011 17:55

Le feuilleton de la crise au sommet du club de Bayonne, ouvert fin février avec le départ de Bernard Laporte, a connu un nouvel épisode lundi avec l'annonce du retrait en fin de saison de l'homme d'affaires et principal partenaire Alain Afflelou, vingt-quatre heures après la réunion du conseil d'administration du club basque qui avait débouché sur son maintien."Le conseil d'administration, réuni ce dimanche 6 mars, a vu un nombre important de ses membres mettre en cause l'honnêteté et l'intégrité de Bernard Laporte, et ceci sans en apporter la moindre preuve. Dans ce contexte la décision de Bernard Laporte de renoncer à toute collaboration avec le club me paraît logique, évidente et légitime. Je considère de mon devoir d'agir de même, en décidant de renoncer à poursuivre notre collaboration au-delà de la présente saison", écrit M. Afflelou dans le communiqué transmis lundi à l'AFP.L'Aviron Bayonnais avait pourtant indiqué dimanche que M. Afflelou souhaitait rester au club "à la condition qu'il évolue dans toutes ses structures administratives, économiques et sportives."Mais l'homme d'affaires, dont la contribution au club s'est élevée cette saison à 4 millions d'euros pour un budget de 15,75 millions, est revenu à sa position initiale qu'il avait exprimée le 26 février après l'annonce du départ de Bernard Laporte.L'ancien entraîneur du XV de France (1999-2007) et secrétaire d'Etat aux Sports (2007-2009), arrivé en novembre à l'Aviron Bayonnais en qualité d'administrateur, a été évincé le 25 février."Je suis malade qu'on traite un homme de la sorte. J'ai du mal à digérer la façon dont on s'est comporté avec Bernard Laporte. C'est indigne. On lui dit qu'on n'a pas confiance sans lui dire pourquoi", a expliqué Alain Afflelou, joint au téléphone lundi soir par un correspondant de l'AFP.Le président Francis Salagoïty, en conflit ouvert avec M. Laporte depuis plusieurs semaines, a récemment expliqué qu'il ne partageait pas "certaines méthodes", évoquant notamment les conditions dans lesquelles Jake White, l'entraîneur des Springboks champions du monde en 2007, avait été approché par Laporte pour rejoindre Bayonne. Selon lui, ces propositions, faites oralement, envisageaient un contrat de prestations de service et non un contrat salarié.L'Aviron Bayonnais, dont le conseil d'administration a conforté dimanche M. Salagoïty jusqu'à l'Assemblée générale de fin de saison, a évoqué lundi un "choix surprenant et difficilement compréhensible au regard des engagements pris par Alain Afflelou dimanche matin devant les membres du conseil d'administration, confirmés ensuite face aux journalistes.""Ce revirement de situation n'entrave en rien la politique de stabilité et de continuité mise en place par M. Salagoïty et ses administrateurs. La délocalisation réussie de la rencontre face au Stade Toulousain, où 32.000 personnes ont encouragé Marc Baget et ses partenaires, est un signe supplémentaire de l'attachement à un club, des valeurs et une identité que rien ni personne ne pourront s'approprier", a conclu le club.Le maire (UMP) de Bayonne Jean Grenet a pour sa part déclaré lundi soir que le club n'avait "pas le droit de mépriser" M. Afflelou, "un homme qui apporte autant d'argent"."Le conseil d'administration a dépassé les bornes. Je suis très inquiet pour l'avenir du club", a conclu M. Grenet.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.