Rétro (novembre) Le collège Val d’Huisne va effectuer sa deuxième rentrée aux Sources

0 21.11.2011 10:32

Préparer une rentrée en deux semaines dans un nouvel établissement pour plus de 200 collégiens relevait d’un exploit, brillamment relevé après l’incendie criminel du collège Val-d’Huisne dans la nuit du 18 au 19 octobre, dans le quartier des Sablons au Mans. Un bâtiment du collège des Sources a été aménagé et affecté à ces collégiens naufragés, qui y ont fait leur rentrée le 4 novembre. Un peu plus de six semaines de cours plus tard, l’organisation est rodée, l’émotion s’est atténuée. La prochaine rentrée s’annonce sereine. Le point avec Emmanuel Julliot, conseiller principal d’éducation (CPE) du Val d’Huisne. Il s’occupe des élèves en dehors des heures de cours, et est le chef de la vie scolaire, une équipe de douze personnes. Un métier qui nécessite, comme il le dit, « fermeté et bienveillance ».« En résumé, pour la rentrée de janvier, on ne sera plus dans l’urgence », lance Emmanuel Julliot. « L’incendie a fait exploser le cadre. Il a fallu tout réinventer, avec des profs et du personnel motivés ».Ainsi, l’une des premières préoccupations a été le transport scolaire, entre les ruines du Val d’Huisne et le collège des Sources. « J’ai accompagné les premiers jours mais depuis, il n’y a plus d’adultes autres que le chauffeur. Il y a des problèmes de dégradation, de chahut. Nous sommes en train de recruter trois services civiques ».Moins de retardatairesL’avantage de la mise en place du transport scolaire, c’est la nette diminution des retards. « Là, ils savent que s’ils arrivent une minute en retard, le bus est parti. Pour ceux qui sont absents le matin, on appelle leurs parents, et on les incite à venir quand même, par exemple en prenant le tramway ». Autre problématique quelque peu difficile à gérer au début, celle des punitions. « Au Val d’Huisne, qui est un collège de Zep avec les problématiques qui vont avec, on a de l’incivilité un peu plus qu’ailleurs, mais qui reste gérable. Et quand on est arrivé ici, aux Sources, nos élèves se sont vite aperçus qu’on ne pouvait pas les mettre en retenue, à cause des horaires des navettes de bus. Certains en ont un peu profité. On a réglé le problème en mettant les colles le midi ».La cohabitation entre les élèves des deux collèges s’est déroulée sans trop de difficulté, si ce n’est quelques moqueries sur le style vestimentaire de certains, quelques chicaneries sur les quartiers de chacun, voire des insultes via internet, notamment facebook.C’est aussi à la vie scolaire de gérer le remplacement du matériel servant au foyer socio-culturel du collège, comme les tables de ping-pong, les ballons, les jeux… détruits dans l’incendie. « On a reçu des chèques d’association, des bons d’achats et du matériel. Mais tout n’est pas encore réglé avec l’assurance ».Aussi sereine soit-elle, cette nouvelle rentrée ne cache pas une impatience : « Les élèves sont attachés à leur collège et veulent vite retourner au Val d’Huisne ».Fabrice GANDON

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.