Retraites: la mobilisation ne désarme pas avant les manifestations

0 21.11.2011 10:01

Stations-service en panne sèche, heurts avec les lycéens, transports bloqués ou perturbés: la mobilisation sur les retraites ne désarmait pas mardi, pour la sixième journée de grèves et manifestations depuis la rentrée.Avec plus de 2.500 stations-service à sec lundi soir sur les 12.500 du pays, le Medef, le patronat des petites et moyennes entreprises (CGPME) et celui du transport routier (FNTR) ont fait part mardi de leurs inquiétudes sur les conséquences des difficultés d'approvisionnement en carburants.Un ralentissement de l'activité dans la restauration, l'hôtellerie, le commerce de détail et les loisirs a été signalé.Selon l'Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP), "la situation reste difficile" mais "ne s'est pas aggravée non plus".Les douze raffineries de métropole ne produisent plus de carburants, mais dans celle de Total à Grandpuits (Seine-Maritime), une quinzaine de grévistes ont été réquisitionnés pour approvisionner des "services publics de santé et de sécurité". Le site est néanmoins toujours bloqué par des manifestants.Plusieurs dépôts de carburants sont également paralysés, la Normandie et le centre-ouest de la France étant particulièrement touchés.Le gouvernement a annoncé un "plan d'acheminement" vers les départements concernés dès mardi. Dans le Calvados, une douzaine de stations-service ont été réquisitionnées. Pour cette 6e journée de mobilisation depuis la rentrée, 277 manifestations sont prévues -un record selon la CGT-, les syndicats comptant sur une nouvelle démonstration de force dans la rue pour obtenir la suspension des débats au Sénat, après l'affluence record du 12 octobre.Jean-Claude Mailly (FO) s'attend à une mobilisation "au moins du même niveau" tout en appelant de nouveau à "24 heures de grève public-privé".A Angoulême, entre 12.000 et 28.000 personnes avaient défilé, soit autant que le 12 octobre pour les syndicats, un peu moins selon la police.Selon un sondage publié lundi, 71% des Français soutiennent cette nouvelle journée d'action.Le leader du NPA Olivier Besancenot a prédit une journée "probablement historique".Le socialiste Laurent Fabius a appelé Nicolas Sarkozy à rouvrir le dialogue jugeant que l'attitude du gouvernement n'était pas "de la fermeté, mais de la fermeture".Les organisations lycéennes et étudiantes appellent à se joindre à cette journée d'action. Dans la matinée, de nouveaux incidents ont été signalés: à Paris, une jeune de 15 ans, blessée par l'explosion d'un scooter devant un groupe scolaire (XVe), a été hospitalisée; à Nanterre et Lyon, des affrontements entre jeunes et forces de l'ordre se sont produits. Au Mans, un lycée a été détruit par un incendie "vraisemblablement criminel" selon le maire, mais aucun lien n'a été établi pour l'instant avec le mouvement lycéen.Alors que 290 "casseurs" ont été interpellés lundi, en marge de rassemblements lycéens, la ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie a promis de la fermeté face à ces débordements.La protestation dans l'éducation se poursuivait avec 379 lycées perturbés mardi, un record depuis le début du mouvement, selon le ministère, qui a relevé 14% de grévistes parmi les enseignants, un chiffre en baisse par rapport au 12 octobre.La grève a aussi été votée dans plus d'une dizaine d'universités, avec parfois des blocages prévus.Dans les transports urbains, un nombre moindre de villes étaient touchées par la grève, mais des dépôts de bus ont bloqué notamment à Toulouse, Rennes, Clermont-Ferrand, etc. Le trafic RATP était proche de la normale, à l'exception des RER A et B. A Orly, 50% des vols sont annulés et 30% à Roissy.Des opérations escargot continuaient d'être organisées, notamment près de Strasbourg et de Marseille.Sur le réseau SNCF, un TGV et un Transilien sur deux en moyenne était assuré comme prévu, ainsi qu'un TER sur deux et 4 Corail de jour sur 10.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.