Retraité mort dans un congélateur à Lyon: la concubine avoue le meurtre

0 21.11.2011 13:35

La concubine du retraité de 71 ans, dont le corps a été découvert dans un congélateur à Lyon, a reconnu être l'auteur des coups mortels, après avoir donné dans un premier temps aux enquêteurs une version incohérente des faits, a annoncé mercredi le parquet.Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République Marc Desert a indiqué qu'une information judiciaire pour "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner" avait été ouverte à l'encontre de Guylène Collober, 51 ans, qui a été placée sous mandat de dépôt.Elle devrait être présentée jeudi matin à un juge d'instruction en vue d'une mise en examen pour ces chefs d'accusation, "avec circonstance aggravante, étant donné qu'il s'agit de sa concubine", a ajouté le procureur.Le corps du retraité, Jean-François Poinard, un ancien restaurateur lyonnais, avait été retrouvé mardi dans le congélateur lors d'une perquisition de son appartement, dans le 6e arrondissement de Lyon.M. Desert n'a pas exclu qu'il puisse s'agir d'un cas d'homme battu. "Ca arrive, même si c'est plus rare que les femmes battues".Selon lui, la concubine "n'est certainement pas irresponsable. Elle a un caractère particulier à tendance pathologique: narcissique, possessive, violente"."Elle avait fait en sorte d'isoler son compagnon de ses amis, de sa famille, de ses voisins, qu'il ne voyait pratiquement plus depuis longtemps". Par ailleurs, l'enquête a établi que le restaurateur, avant son décès, "avait été aperçu à plusieurs reprises dans le quartier "portant des traces de coups et des ecchymoses".La suspecte, qui avait déclaré dans un premier temps aux enquêteurs de la police judiciaire de Lyon que son compagnon avait été victime de racketteurs, a finalement donné "une version cohérente des faits", reconnaissant avoir "tué son concubin à coups de poing" en novembre 2008."Désemparée, elle a laissé le corps dans la salle de bains quelques jours, avant de faire l'acquisition d'un congélateur coffre et d'y placer le corps"."La suite de l'enquête permettra de confirmer ou d'infirmer cette version", a ajouté M. Desert, en précisant que l'autopsie du corps prendrait plusieurs jours "étant donné son état de congélation".Selon le procureur, il s'agit vraisemblablement "d'une altercation violente qui a mal tourné. Un affaire qui serait banale, s'il n'y avait pas un cadavre placé pendant près de deux ans dans un congélateur".La perquisition avait été opérée à la suite d'une dénonciation, vendredi auprès de la police, de la fille de la concubine, qui avait recueilli, un soir de discussion arrosée, les confidences de sa mère. Cette dernière "avait alors sans doute parlé un peu plus qu'elle ne l'aurait souhaité", a expliqué le procureur.Incrédule dans un premier temps, la jeune femme avait alors réalisé qu'elle n'avait pas revu le compagnon de sa mère depuis novembre 2008. Selon le procureur, la concubine avait également fait les mêmes aveux à son fils, un an plus tôt.Le restaurateur et sa concubine s'étaient mis en couple en 2001 et s'étaient alors installés ensemble dans l'appartement.Bénéficiaire du RSA, la concubine du septuagénaire n'avait pas touché au compte bancaire de la victime, sur lequel il percevait une retraite mensuelle de l'ordre de 1.100 euros, dont les deux tiers servaient à payer le loyer, a précisé le procureur.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.