Radars: les députés UMP sarthois montent au créneau

0 18.11.2011 09:45

La décision du gouvernement de supprimer des panneaux signalant la présence de radars et d’interdire les avertisseurs électroniques vire au bras de fer. En Sarthe, ces mesures sont rejetées par les députés. L’événement est assez rare pour être signalé et témoigne au moins d’une certaine nervosité au sein de la majorité parlementaire. Mercredi, parmi la centaine de parlementaires UMP présents à la réunion en urgence avec le ministre de l’Intérieur, figuraient les députés sarthois. La veille, pour la première fois, François Fillon avait été chahuté par sa majorité. Plutôt discrets habituellement et sur la même longueur d’onde que leur Premier ministre, les députés sarthois haussent le ton cette fois et s’écartent de la ligne officielle. Une première.Béatrice Pavy n’a même pas attendu la fin de la réunion mercredi. « J’ai quitté rapidement la réunion, étant donné que nous avons reçu une fin de non recevoir de la part du ministre. Dans ces conditions, nous ne pouvions restés plus longtemps avec lui. Je voudrais que le législateur soit consulté pour ce genre de décision ».Dominique Le Mener, député de 5e circonscription et par ailleurs président de la commission des routes au conseil général juge la fin des panneaux prévenant les radars comme une décision « de technocrates qui ne sont pas des utilisateurs de la route et se déplacent avec des chauffeurs ». Il ajoute qu’il a tenu informé de sa démarche le Premier ministre.Gênés à un an des élections les députés? « Ce n’est pas la question. Il s’agit d’un sujet de vie quoitidienne et mon rôle d’élu c’est de faire remonter les réactions. On n’est pas obligé non plus d’être d’accord avec des mesures qui ne sont pas adaptées» tranche Dominique Le Mener. « Il faut être plus strict, intraitable, sur les comportements dangereux notamment pour les conduites sous l’emprise de l’alcool, de médicaments ou de stupéfiants. La multiplication du nombre de radars ne me dérange pas non plus. Mais ces dernières mesures visent notamment des équipements qui concourrent à la sécurité. Avec le système d’avertisseurs électroniques, je fais davantage attention à la limitation de vitesse ».Marc Joulaud, pour sa part, indique « ne pas comprendre cette décision. En effet, les radars sont souvent situés dans des zones dangereuses ou accidentogènes, les panneaux indiquant la présence des radars ont donc aussi la fonction de signaler ces zones dangereuses. Cela me semble assez logique, donc je ne comprends pas cette décision. Cette signalisation contribue à signaler une zone dangereuse et un radar. Si on enlève les panneaux, ça n’est plus cohérent… On a l’exemple du dernier radar installé à Vion, près de Sablé: il a été placé dans une ligne droite à proximité d’un carrefour, une zone potentiellement dangereuse. »Serge Danilo

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.