[Quiz] Élections cantonales : révisez avant de voter

0 21.11.2011 09:41

Dans quels cantons vote-t-on en Sarthe ? Qui vote ? Quels sont les enjeux de l’élection ? Décryptage en quelques points.Le coup d’envoi de la campagne officielle pour les cantonales a été donné lundi 7 mars. Mais pour les candidats aux élections le temps manque déjà. C’est que mobiliser un électorat peu intéressé par ce scrutin, moins médiatique que d’autres, d’ici le 20 mars date du premier tour, paraît difficile. Surtout qu’au lieu du mandat traditionnel de six ans, les conseillers généraux élus en mars ne resteront à la tête de leur canton que jusqu’en 2014, date de la réforme des collectivités territoriales.Qui vote ?Seuls les électeurs d’un canton sur deux sont appelés aux urnes pour renouveler leurs conseillers généraux élus en 2004. Dans la Sarthe, les cantons concernés sont Beaumont-sur-Sarthe, La-Chartre-sur-le-Loir, Conlie, Le-Grand-Lucé, Le Lude, Malicorne-sur-Sarthe, Mamers, Le Mans-centre, Marolles-les-Braults, Montfort-le-Gesnois, Sablé-sur-Sarthe, Saint-Calais, Saint-Paterne, Tuffé, Le Mans-nord-ouest, Le Mans-sud-est, Le Mans-est-campagne, Le Mans-nord-campagne et Allonnes.Dates des électionsLes élections cantonales se déroulent le dimanche 20 mars 2011 pour le premier tour et le dimanche 27 mars 2011 pour le second tour. Le scrutin est ouvert de 8 heures à 18 heures.Mode d’emploiLes conseillers généraux doivent être élus au scrutin majoritaire à deux tours. Pour accéder au second tour, le 27 mars, les candidats doivent franchir la barre des 12,5 % d’inscrits au premier tour (au lieu de 10 % auparavant). Si un seul candidat - ou aucun - ne franchit ce seuil, ce sont les deux premiers qui sont sélectionnés. Au second tour, le conseil général est élu à la majorité relative, quel que soit le nombre de votants.Pour cause de réforme territoriale, le mandat des conseillers généraux, cru 2011, sera limité à trois ans - contre six habituellement. Dès 2014, ils seront remplacés par des conseillers territoriaux qui siégeront aussi à la région.Les EnjeuxAvec la réforme des collectivités territoriales qui arrive, les élections cantonales présentent-elles encore un enjeu ? Sans aucun doute oui. Les départements gèrent un budget de 71 milliards d’euros qui vont pour l’essentiel au social, aux collèges et aux routes. De plus, comme dans toute consultation, une abstention PS ou UMP favoriserait les extrêmes plus mobilisés. À l’heure ou Marine Le Pen tente de bousculer la donne électorale classique, les cantonales vont être interprétées comme un sondage grandeur nature. Enfin, les conseillers généraux font partie des « grands électeurs » qui choisissent les sénateurs. Un sénat qui pourrait, pour la première fois sous la Ve République, basculer à gauche à l’occasion des sénatoriales en septembre prochain. Mais c’est une autre histoire.Camille Belsoeur

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.