Quelques réponses à trouver pour LeMans FC

0 21.11.2011 09:26

La victoire acquise face à Châteauroux samedi soir à Déols (2-1) prouve que le groupe manceau vit bien et qu’il se prépare sérieusement, à l’aube de la reprise du championnat de Ligue 2. Cependant, ce succès ne doit pas faire oublier les quelques doutes qui subsistent autour de la formation d’Arnaud Cormier.Quel dispositif ?A priori, le 4-2-3-1 semble avoir la préférence du coach manceau. C’est en tout cas dans ce schéma qu’ont débuté les joueurs face à Rouen puis Châteauroux. Toutefois, de l’aveu du technicien sarthois, ce dispositif est intimement lié à la présence ou non de Frédéric Thomas dans le 11 de départ, ce dernier pouvant ainsi évoluer à son meilleur poste devant la défense. D’autre part, le jeu avec une seule pointe en attaque est apparu alléchant samedi soir, d’autant que les solutions à ce poste ne manquent pas (Béhé, Helstad ou encore Cissé peuvent remplir ce rôle). N’oublions cependant pas le 4-4-2 mis en place en 2e mi-temps face à Rouen (1-1), et qui s’était avéré assez convaincant.Avec quels joueurs ?Certains ont sans doute marqué des points dans l’esprit de leur entraîneur face à Châteauroux. C’est notamment le cas de Béhé, auteur du premier but dans une position d’attaquant de pointe qui lui convient à merveille. « Je voulais qu’il marque », confiait Arnaud Cormier après la rencontre, « je m’y attendais moins pour Joffrey (Cuffaut) ! ». Outre son but, ce dernier a également été à son avantage sur son côté droit, d’autant que le jeune Gibaud est apparu en difficulté en 1re période. Dans les buts, Ovono tient clairement sa place de titulaire, et c’est peut-être aussi le cas de Bouhours à gauche. Au milieu, le duo Loriot-Thomas affiche une belle complémentarité, et Stromstad oriente plutôt bien le jeu. Pour le reste, et notamment en charnière centrale, c’est moins clair, tout comme sur les côtés de l’animation offensive. D’une part, plusieurs solutions apparaissent fiables, mais le nœud du problème réside dans la volonté ou le refus de certains éléments de poursuivre leur carrière au club (Cerdan, Joao Paulo, Helstad voire Dossevi sont concernés). Mais c’est une autre histoire.Quel capitaine ?Si Ovono s’était vu remettre le brassard d’entrée face à Rouen, c’est Joao Paulo qui l’a porté samedi soir, avant de le remettre au gardien gabonais à la mi-temps. Ce dernier, en sortant, l’a alors confié au milieu défensif Guillaume Loriot. Le capitaine n’est donc pas défini, et Frédéric Thomas peut légitimement prétendre lui aussi à cette distinction.Nicolas PELTIER

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.