Pro A : le MSB attend son quart

0 21.11.2011 09:51

Pour sa dernière prestation de la saison régulière à Antarès, le MSB a, comme on pouvait s’y attendre (surtout l’espérer) « puni » Dijon (+49 : 106-57). Un résultat qui permet aux joueurs de JD Jackson de valider définitivement la 2e place synonyme d’avantage total du terrain en play-offs. Une bonne chose de faite même si on ne peut s’empêcher de penser que Le Mans aurait dû être capable de garder la tête jusqu’au bout. Bref, le MSB s’en ira donc jouer à Strasbourg (le 11 mai) un dernier galop d’essai sans enjeu (également pour la SIG) avant d’attaquer les play-offs, le 18, à domicile.L’adversaire, on connaît presque son identité désormais. Ça sera l’un deux promus du début de saison, soit le Paris-Levallois, soit Poitiers. Lors de la dernière journée, le premier nommé ira à Gravelines, le second recevra Nancy. Pas simple. En cas d’égalité, c’est le club de la capitale qui sera devant au point-average particulier. Sur le papier, cela peut paraître comme un tirage plutôt clément comparé à ce que cela aurait pu être avec notamment un ASVEL revanchard ou un Vichy vraie bête noire du MSB cette saison. Pourtant méfiance, « ces deux équipes ont gagné chez nous récemment », se plaisait à rappeler JD Jackson samedi soir.Car entre ses deux équipes et le club sarthois, c’est finalement un peu le même scénario. En première partie de saison, lorsque le MSB survolait alors les débats, il avait trouvé la faille à Coubertin (75-61) et plus difficilement à Saint-Eloi (81-79). En revanche, en plein doute après une Semaine des As manquée, Le Mans, pourtant invaincu depuis un an sur son parquet en Pro A, chutait par deux fois à Antarès (75-67 contre le PL et 81-71 contre le PB 86. Comme du côté du Mans, si l’on voit plus loin que la correction infligée à Dijon, on a encore besoin de rassurer, on admettra que finalement, ce quart de finale ne sera pas forcément de tout repos. De repos en revanche il sera beaucoup question dans les prochains jours car d’ici les play-offs, les Manceaux n’auront qu’un match à disputer en 16 jours. « Finalement, le plus gros challenge s’est déjà de tenir tout le monde dans le rythme », avouait JD Jackson. On saura bientôt si le défi sera relevé.Raphaël CAILLAUD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.