Prise d'otage et viol dans un foyer de Rosny : le forcené en garde à vue

0 21.11.2011 09:38

Un forcené armé d'un fusil a passé 12 heures jeudi dans un foyer de jeunes travailleurs de Rosny-sous-Bois, où il a séquestré plusieurs personnes, violé une femme puis menacé de se suicider, avant d'être interpellé par le Raid.L'homme, un Guyanais âgé de 28 ans, ancien locataire du foyer, a été placé jeudi en fin d'après-midi en garde à vue dans le cadre d'une procédure pour viol aggravé, tentative de viol aggravé, séquestration et tentative d'homicide volontaire.Cinq victimes, deux hommes et trois femmes, ont été identifiées. Les deux hommes avait réussi à prendre la fuite et à donner l'alerte vers 08H0O, près de trois heures après l'irruption de leur agresseur.Le forcené a été maîtrisé vers 17H00 par les policiers d'élite du Raid. Il était auparavant resté plus de trois heures en équilibre, dos au vide, sur le rebord d'une fenêtre du cinquième étage du foyer, un bâtiment de huit étages et 250 chambres dans un quartier populaire de Rosny-sous-Bois. Trois heures pendant lesquelles des hommes du Raid ont mené des négociations.Ceux-ci sont finalement descendus d'une fenêtre au-dessus de celle où se tenait le forcené, d'autres sont montés du dessous, et en quelques secondes, ils ont saisi et maîtrisé l'homme qui n'a pas utilisé son arme, a constaté un photographe de l'AFP."L'individu a été neutralisé. Il n'est pas blessé. Il a été remis aux services de police", a confirmé le préfet de Seine-Saint-Denis, Christian Lambert.Le préfet avait expliqué en milieu de journée que le jeune homme était "entré dans le foyer sous la menace d'une arme. Et l'individu (s'était) déplacé dans le bâtiment (...) cagoulé et armé d'un fusil"."Il a pris une femme en otage" avant qu'elle lui échappe et "celle-ci est hospitalisée", avait ajouté alors M. Lambert, en faisant référence sans la nommer à la victime du viol. Le forcené avait tenté de violer au moins une autre femme et aurait également proféré des menaces à plusieurs femmes du foyer.D'après des sources policières, cet homme est connu de la police et sa bonne connaissance du foyer explique la facilité avec laquelle il s'y est introduit et a pu s'y cacher pendant plusieurs heures avant d'être débusqué. L'alerte avait été donnée près de trois heures après l'intrusion, autour de 08H00. Une détonation avait été entendue par la police municipale.Plusieurs dizaines de résidants avait été alors évacués et la police avait recommandé aux personnes restées dans le bâtiment de se barricader dans les chambres le temps que le forcené soit localisé.Les policiers avaient entrepris de progresser de chambre en chambre, pour essayer de repérer le repérer, libérant au fur et à mesure leurs occupants. Vers 15H00, tout l'immeuble avait été vidé de ses occupants.Dans le quartier de La Boissière, un important dispositif de sécurité avait été mis en place. Dès l'alerte donnée, les responsables d'un collège et d'une école, situés à proximité du foyer, avaient ainsi reçu comme instruction d'empêcher toute sortie d'élèves, une consigne ensuite levée à la mi-journée.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.