Pour Annie Lennox, la lutte contre le sida est un combat pour les droits de l'Homme

0 21.11.2011 09:51

La lutte contre le sida est un combat pour le respect des droits de l'Homme, a insisté lundi la chanteuse de rock britannique Annie Lennox, dans une interview à l'AFP, tout en mettant en garde contre une réduction des dons pour cause de récession mondiale."Il ne s'agit pas de quelques actions caritatives", a expliqué la blonde ex-chanteuse du groupe Eurythmics qui mène depuis les années 1980 un combat acharné de lutte contre la maladie faisant toujours deux millions de morts par an dans le monde."Je ne cherche pas à dénigrer les opérations caritatives mais nous devons changer d'approche dans nos têtes. Il faut dire: il s'agit de respect des droits de l'Homme", selon la militante qui a lancé un message de mobilisation dimanche soir à l'ouverture de la 18e Conférence internationale sur le sida qui se tient jusqu'à vendredi à Vienne.Même s'il y a eu des "progrès importants" dans la lutte en cours depuis la découverte du VIH il y a 29 ans, Mme Lennox invite à ne pas relâcher l'effort en faveur des plus pauvres car dans "l'actuel climat de récession, les gens généralement frappés les premiers sont aussi les plus vulnérables" en parlant surtout des femmes.Son combat pour l'aide aux séropositifs remonte à 2003 lorsqu'elle a été "invitée à être l'une des artistes pour le lancement de la fondation '46664' de Nelson Mandela au Cap en Afrique du sud".S'adressant aux médias dans la cour de l'ancien camp où il avait purgé une peine de 25 ans de prison comme détenu politique, Mandela avait décrit la pandémie du sida comme un "génocide".Annie Lennox a décidé à ce moment-là de lancer sa propre campagne appelée "SING" qui veut prêter sa voix aux femmes et aux enfants contaminés par le virus."C'est un petit projet, grosso modo c'est juste moi", a-t-elle ironisé. Mais sa renommée sur la scène rock et pop internationale et sa récente nomination comme ambassadrice de l'Onusida lui permet "d'avoir accès à des gens haut placés"."Je pense que l'une des faiblesses de la réponse au VIH est qu'il existe tant d'ONG différentes et qu'elles se font concurrence pour défendre leur cause", a-t-elle déploré ajoutant "nous devons parler d'une même voix. C'est pourquoi j'aime ce genre de conférence car elle rassemble vraiment les gens, même si on travaille selon des modèles différents".Parmi toutes les organisations actives sur le terrain de la lutte antisida, celle des Mothers To Mothers (Mères pour les Mères), avec plus de 600 projets en Afrique sub-saharienne auprès surtout des femmes enceintes séropositives, lui tient particulièrement à coeur.Lorsqu'une future maman vient les voir "elle est accompagnée dans un processus d'information et d'éducation lui fournissant également des traitements. Son bébé ne devra pas naître avec le virus, ce qui est déjà une mesure préventive", a-t-elle noté.Cette mère conseillera ensuite à son tour les autres mères, "une façon de doter les femmes d'un pouvoir et d'apporter des changements importants dans leurs vies", a-t-elle conclu.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.