Population, natalité: la France confirme son dynamisme démographique

0 21.11.2011 09:46

La France, qui a atteint en 2010 pour la première fois 65 millions d'habitants, reste l'une des championnes d'Europe de la fécondité et de l'espérance de vie, selon les chiffres publiés mardi par l'Insee. La France métropolitaine et les départements d'Outre-mer comptaient au 1er janvier 2011 65.027.000 habitants, soit 358.000 personnes de plus qu'un an plus tôt, et dix millions de plus qu'en 1981.Le pays se caractérise par "une croissance beaucoup plus vive et régulière que les autres pays européens", a indiqué Pascale Breuil, chef de l'unité des études démographiques de l'Insee, lors d'une conférence de presse.Avec 18% d'habitants de plus en trente ans, la France fait mieux que la moyenne européenne (+10%). Par exemple, l'Allemagne n'a gagné que 4 millions d'habitants sur la même période, tandis que le Royaume-Uni et l'Italie, qui avaient la même population que la France dans les années 80, ont désormais moins d'habitants, a précisé Mme Breuil. Autre particularité française, le dynamisme démographique vient du "solde naturel": les naissances (828.000) sont beaucoup plus nombreuses que les décès (545.000), à la différence de l'Allemagne, qui a plus de décès, et de l'Italie, qui doit sa croissance de population au "solde migratoire" (les arrivées moins les départs).Le "solde migratoire" n'est que de 75.000 personnes en France.Les Français ont en effet encore fait beaucoup de bébés en 2010 et ce, malgré la crise qui aurait pu freiner la natalité, comme cela s'est produit en 1993-1994. Avec 2,01 enfants par femme, la France rejoint l'Irlande, qui atteignait 2,07 enfants en 2009 (dernier chiffre connu), soit quasiment le seuil de renouvellement des générations, et beaucoup mieux que la moyenne européenne (1,6 en 2009). Il s'agit pour la France du meilleur taux depuis la fin du baby-boom, situé par l'Insee au milieu des années 70.Hors Union des 27, l'Islande est en tête avec plus de 2,2 enfants.Pour avoir un enfant, "s'il y a des considérations économiques qui peuvent rentrer en jeu, il y a aussi bien d'autres facteurs et qui jouent plus, notamment dans un pays comme le nôtre, où les parents bénéficient d'un certain nombre d'aides" publiques, a expliqué Mme Breuil.Cette hausse de la fécondité est due aux femmes de plus de 30 ans et surtout à celles de plus de 35 ans, selon l'Insee. 5% des naissances sont même le fait de femmes de plus de 40 ans.Logiquement, l'âge moyen à l'accouchement recule pour atteindre 30 ans, comme dans toute l'Europe.Après une pause en 2008 et une faible hausse en 2009, l'espérance de vie repart en net progrès, hommes et femmes gagnant quatre mois : 78,1 ans et 84,8, respectivement. Pour l'Insee, il ne s'agit là que d'un effet de rattrapage des années précédentes.Seules les Espagnoles ont une espérance de vie plus élevée."Les Françaises ont la fécondité des pays du Nord et l'espérance de vie des pays du Sud", a résumé Mme Breuil.Autre tendance qui se confirme: le Pacs continue à gagner du terrain sur la mariage, dont le déclin avait toutefois commencé avant l'arrivée du Pacs il y a dix ans. On en compte désormais trois pour quatre mariages.Enfin, les Français sont de plus en plus vieux: l'âge moyen dépasse les 40 ans quand il était tout juste inférieur à 37 ans il y a vingt ans.En 2010, les 65 ans et plus représentaient 16,8% de la population, soit un peu moins que la moyenne européenne. Mais, écrit l'Insee, "dès l’an prochain, les premiers baby-boomers atteindront cet âge, ce qui contribuera à augmenter fortement la part des seniors dans la population française".

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.