Play-offs : énorme mais pas suffisant pour le MSB

0 21.11.2011 09:46

Roanne (99)Le Mans (95)Les Manceaux avaient pourtant pris le taureau par les cornes d’entrée. Défendant fort, ils profitaient des hésitations roannaises pour faire la différence sur le jeu rapide (6/7 à 2 pts). La vitesse de Wright, Spencer ou Kahudi faisait alors de gros dégâts (+8 : 5-13 à la 3’). Mais rien n’est jamais acquis, encore moins dans l’antre de la Chorale.Un temps-mort de Jean-Denys Choulet recadrait les locaux qui faisaient tomber la foudre sur les Sarthois par Noel (3 paniers primés de rang) et Uche Nsonwu qui prenait le dessus sur Batista dans la raquette au cœur d’un 13-0 qui relançait totalement Roanne (-5 : 18-13 à la 7’).Par séquences, les deux équipes se rendaient coup pour coup. Côté manceau, deux hommes menaient les débats avec autorité. Un Zack Wright décidément en verve dans ces play-offs (36 d’évaluation au final) et un Dee Spencer qui se rappelait au bon souvenir de ses anciens supporteurs (15 pts après 20’). Sous l’impulsion de son duo US, Le Mans n’arrivait toutefois pas à creuser un écart digne de ce nom. N’Doye, si en vue vendredi dernier, était cette fois bien mal inspiré, et Roanne recollait implacablement (de 26-29 à 33-29). Deux éléments permettaient toutefois au MSB de regagner les vestiaires avec un court avantage (+ 4 : 40-44) : les 3 fautes rapides de l’artilleur Noel et la défense très haute des Sarthois qui obligeait les Roannais à tirer de loin, sans réussite (0/8 à 3 pts en 10’).A une seconde prèsMais au retour des vestiaires, les Tangos avaient droit au deuxième effet « Vacheresse ». Roanne repartait à l’abordage avec Amagou Uche et le « père » Noel qui reprenait du service avec deux nouveaux paniers bonifiés (-8 : 60-52). On aurait pu craindre que Le Mans mette définitivement la tête sous l’eau, mais il n’en était rien.Les hommes de JD Jackson récupéraient, toujours par Wright, quelques secondes chances capitales, Spencer lui, « punissant » littéralement les locaux à la moindre faille. A la faveur d’un 10-0, le MSB repassait devant à l’entrée de la dernière ligne droite (+2 : 60-62). La fin de match était tout simplement irrespirable et le combat faisait rage à l’image de Wright et Spencer finissant KO sur le parquet.Au courage, les Manceaux entrevoyaient même Bercy mais Diabaté surgissait pour prendre un rebond offensif à la dernière seconde et envoyer tout le monde en prolongation (80-80). Un « extra time » qui allait vite tourner en la faveur d’une Chorale de Roanne en transe devant son public. Une défaite bien douloureuse pour les Manceaux qui devront désormais faire la différence lors du match d’appui à Antarès, vendredi soir (19 heures).De notre envoyé spécial à Roanne, Raphaël CAILLAUD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.