Pierre Bergé et Louis Dreyfus, nouveaux maîtres du Monde

0 21.11.2011 13:55

Les nouveaux patrons du groupe Le Monde sont en place avec l'arrivée de Pierre Bergé à la présidence du conseil de surveillance et l'embauche de Louis Dreyfus qui préside désormais le directoire du groupe sauvé de la faillite.Pierre Bergé, Xavier Niel (président-fondateur de Free) et le banquier d'affaires Matthieu Pigasse, dont Louis Dreyfus est un proche, sont devenus les actionnaires majoritaires du groupe en novembre dernier.A deux doigts du redressement judiciaire, Le Monde a été sauvé in extremis lors d'une opération de recapitalisation complexe qui a vu l'arrivée du trio Berge-Niel-Pigasse qui contrôle désormais près de 60% du groupe.M. Bergé, 80 ans, succède donc à Louis Schweitzer qui a démissionné de la présidence du conseil de surveillance en début de réunion.Gille Van Kote, président de la Société des Rédacteurs du Monde, a quant à lui été élu au poste de vice-président du Conseil de surveillance où il il succède à David Guiraud. Ce dernier, en poste depuis près de trois ans, avait négocié son départ, assorti de généreuses indemnités, avant la tenue du conseil, apprend-on par ailleurs. Eric Fottorino qui avait depuis début 2008 les deux casquettes de directeur du quotidien et de président du directoire perd la seconde et garde provisoirement la première."Conformément aux engagements pris, les fonctions managériales et éditoriales sont désormais dissociées", a précisé le conseil de surveillance qui souligne qu'"une nouvelle direction du quotidien sera proposée dans les premières semaines de 2011 à l'issue d'un processus mis en place en concertation avec la Société des Rédacteurs du Monde" (actionnaire de référence). Dans l'intervalle, Eric Fottorino reste ainsi directeur du journal."Eric Fottorino prend acte de la décision des actionnaires de le révoquer et précise qu'il a agi en conscience pour l'intérêt du groupe et de ses personnels", a-t-on indiqué dans son entourage.Président du directoire, Louis Dreyfus devient donc l'homme fort de l'exécutif du groupe. Il a notamment été directeur-général du Nouvel Observateur et de Libération. Homme de confiance de Matthieu Pigasse, il est aussi directeur général de la société éditrice du magazine Les Inrockuptibles, qui appartient d'ailleurs au banquier d'affaires."Le déroulement du conseil de surveillance de mercredi a été pour le moins inhabituel", a expliqué à l'AFP un de ses participants. "Louis Schweitzer, son président, a présenté sa démission en ouverture de la réunion, ce qui a laissé planer un instant le doute sur la validité de la réunion et donc l'impossibilité de décider de la révocation d'Eric Fottorino", raconte-t-il sous couvert de l'anonymat."Mais le conseil s'est tenue valablement et a pu procéder à la nomination de MM. Bergé et Van Kote et acter l'arrivée de Louis Dreyfus", a-t-il poursuivi, s'interrogeant sur "une tentative de manoeuvre qui aurait permis à Fottorino de se maintenir à la présidence du directoire".Le trio Bergé-Niel-Pigasse présentera début 2011 aux personnels des différentes composantes du groupe Le Monde ses priorités stratégiques et les axes de développement qui seront adoptés.Les nouveaux actionnaires avaient déjà imprimé leur marque le mois dernier en annonçant des mesures de gestion jusque-là inhabituelles au Monde, notamment un contrôle accru des dépenses et des engagements financiers. Mal vécues, ces annonces avait incité Eric Fottorino à se déclarer "déçu", "trahi" et victime de "harcèlement moral managérial". Son divorce avec les nouveaux actionnaires devenait alors manifeste.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.