Patrice Carmouze ou l’éloge du ratage, en dédicace au Mans

0 21.11.2011 09:52

1 Quels sont les ratages pour lesquels vous avez le plus d’indulgence ?Je suis fasciné par l’échec dans le domaine politique, d’où la thèse « Que le meilleur perde ». Le projet des hommes politiques n’est pas de s’emparer du pouvoir ou de s’y maintenir, mais de rester dans l’opposition. Bien sûr, c’est une lecture des mœurs politiques à travers une grille humoristique. Mais lorsqu’on regarde Nicolas Sarkozy en ce moment, ou Lionel Jospin et Ségolène Royal auparavant, ils correspondent à cet éloge de la défaite.2 La liste des fiascos est infinie. Comment avez-vous choisi vos exemples ?Le ratage est universel. Et je prends des exemples dans tous les domaines, spectacle, politique, sport, économie… Nul n’est à l’abri de se casser la figure. Prenez l’histoire des avions renifleurs. C’était énorme. Et pourtant des énarques, des polytechniciens sont tombés dans le panneau d’un montage grossier présenté par deux escrocs.3 A propos de ratage, nuage volcanique oblige, vous êtes resté bloqué en Grèce avec l’équipe de Stéphane BernC’était assez rigolo. Nous étions à Athènes pour le festival du film français. Nous devions rentrer vendredi et finalement nous n’avons pu prendre l’avion que mardi après une série d’ordres et de contre-ordres. Ca nous a permis de passer une soirée très amusante dans un restaurant populaire d’Athènes avec Nana Mouskouri et Jean-Paul Gaultier.« Le grand Carmouzier » Chiflet & Cie. Patrice Carmouze sera à 17 heures vendredi à la librairie Doucet puis dans l’émission « On fait le plein » sur LMTV.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.