Pakistan: au lendemain du crash, jour de deuil et recherches difficiles

0 21.11.2011 13:54

Le Pakistan était en deuil jeudi au lendemain du crash inexpliqué d'un avion de ligne près d'Islamabad qui n'a laissé aucun survivant parmi les 152 personnes à bord, alors que de fortes pluies entravaient la recherche des boîtes noires de l'appareil.Les services de secours attendaient dans la matinée une accalmie des pluies torrentielles qui se sont abattues sur la capitale pour poursuivre les recherches sur les collines des Margalla que l'Airbus A321 de la compagnie Airblue a percutées mercredi matin, se désintégrant en partie sous le choc.Les drapeaux étaient en berne sur tous les bâtiments publics du Pakistan, le gouvernement ayant décrété un jour de deuil national à la suite de cet accident d'avion, le plus meurtrier dans le pays depuis 18 ans.Le président américain Barack Obama a offert ses "sincères condoléances" aux familles et proches des victimes, tout comme le président chinois Hu Jintao. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a lui exprimé sa "grande tristesse". "Les équipes de secours vont reprendre les opérations dès que la pluie aura cessé", a déclaré à l'AFP le chef de la police de la ville, Bani Amin, chargé de superviser les recherches."Nous devons encore retrouver les boîtes noires de l'appareil" qui doivent aider à déterminer les causes du crash, a-t-il ajouté.Les enquêteur espèrent que les paramètres de vols et enregistrements vocaux permettront de déterminer les causes exactes du crash de l'Airbus A321, un appareil récent (environ 10 ans) et piloté par un commandant expérimenté.L'avion, qui avait décollé de Karachi (sud) tôt mercredi matin, s'est détourné de son plan de vol alors qu'il devait atterrir à l'aéroport d'Islamabad, tandis qu'il pleuvait et que la visibilité était réduite. Il a survolé la ville à une altitude inhabituellement basse, selon de nombreux témoins, avant de s'écraser sur les collines voisines de Margalla.Le gouvernement a indiqué n'exclure aucune hypothèse, y compris une attaque terroriste ou un sabotage, sans toutefois faire de déclarations en ce sens.Outre les boîtes noires, les secours espèrent "trouver des papiers et d'autres objets appartenant aux passagers, qui seront très utiles pour aider à identifier les corps", a précisé M. Amin.Les corps, ou ce qu'il en reste, sont dans un tel état que des tests ADN seront nécessaires pour en identifier une bonne partie, avait annoncé mercredi Mahmood Jamal, chef du principal hôpital d'Islamabad."Nous retrouverons peut-être d'autres morceaux de corps au cours des recherches, mais toute dépend de la fin de la pluie", a ajouté M. Amin.Deux Américains, un homme d'affaires né en Autriche et sept enfants figurent parmi les 152 victimes du vol ED 202 en provenance de la capitale financière du pays, située à environ 1h30 de vol."Des responsables de chez nous ont entendu une énorme explosion dans les Margalla. Quand je suis arrivé, j'ai vu une grosse boule de fumée et du feu partout autour, et de gros morceaux de l'avion qui roulaient vers le bas des collines", avait raconté Haji Taj Gul, un policier de service dans la zone.Airblue est l'une des compagnies aériennes les plus respectées au Pakistan, où ses avions desservent les principales villes depuis 2004, ainsi que quelques destinations étrangères (Dubai, Sharjah, Abou Dhabi, Mascate et Manchester).Le Pakistan n'avait pas connu d'accident d'avion aussi meurtrier depuis septembre 1992 et le crash d'un Airbus 300 de la compagnie publique PIA à l'approche de la capitale népalaise Katmandou, qui avait tué 167 personnes.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.