Otages français au Niger: "pas de revendication" à ce stade, affirme Luc Chatel

0 21.11.2011 13:54

La France "fera tout pour retrouver ses otages" après l'enlèvement jeudi au Niger de sept personnes dont cinq Français pour lequel les autorités n'ont pas "à ce stade" reçu de "revendication particulière", a déclaré dimanche le porte-parole du gouvernement français."La France fera tout pour libérer ses otages", a déclaré à Radio J le porte-parole du gouvernement Luc Chatel interrogé sur la possibilité que la France engage une "action militaire" pour tenter de libérer les otages."A ce stade", le gouvernement n'a "pas de revendication particulière de cette prise d'otages", a poursuivi M. Chatel à qui l'on demandait si les autorités françaises attribuaient la responsabilité de cet enlèvement à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).Les sept personnes kidnappées tôt jeudi dans le nord du Niger sont cinq Français, un Togolais et un Malgache. Il s'agit d'un employé du groupe nucléaire public français Areva et son épouse et cinq autres personnes travaillant pour Satom, filiale du groupe de bâtiment et travaux publics français Vinci, sous-traitant d'Areva sur le site minier d'Arlit, à environ 1.000 km au nord-est de Niamey.Un jeune ingénieur martiniquais de 28 ans, Thierry D. travaillant pour le compte de Vinci, figure parmi les 5 français enlevés jeudi au Niger, a-t-on appris samedi auprès de sa famille en Martinique. Selon Alex D. son fils Thierry, lors de leurs derniers échanges téléphoniques, ne se sentait pas en sécurité. Il avait manifesté le désir de rentrer en France et son départ du Niger était une question de jours.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.