Orage dans le Doubs : Montbéliard panse ses plaies, Peugeot fait le bilan

0 21.11.2011 10:32

Les habitants de Montbéliard prenaient jeudi matin la mesure des dégâts occasionnés la veille au soir par un violent orage de grêle qui a endommagé de nombreuses toitures et plus d'un millier de véhicules privés, a constaté une journaliste sur place.A l'usine Peugeot de Sochaux où les verrières n'ont pas résisté à la pluie de grêlons qui s'est abattue sur le site vers 19H00, les chaînes de montage des 308, 3008 et 5008, dont quelque 1.600 unités sortent quotidiennement des chaînes de montage, étaient à l'arrêt pour la journée occasionnant une perte de production estimable à plus de 1.600 véhicules.La direction faisait procéder en matinée à une inventaire des dégâts, mais les voitures neuves stationnées à l'extérieur n'auraient été que faiblement impactées "en raison d'un grillage de protection ayant amorti la pluie de grêlons", faisait valoir un responsable syndical sur le site.Dans les rues de Montbéliard, les habitants commentaient par petits groupes les dégâts occasionnés à leurs toits et à plus d'un millier de voitures par des grêlons "gros comme des boules de billard", selon plusieurs témoignages.L'orage survenu mercredi vers 19H00 n'a heureusement pas fait de victimes, les pompiers s'employant surtout depuis à bâcher des toitures alors que la verrière de la gare a aussi été endommagée."On a évité une crise grave", a déclaré à l'AFP Serge Goueyron, le sous-préfet de Montbéliard. "Je n'ose imaginer ce qui se serait passé si les grêlons s'étaient abattus au moment des sorties des bureaux et des cours", a-t-il ajouté, se félicitant qu'il n'y ait eu aucun blessé à déplorer.Les services administratifs fonctionnent et les commerces sont ouverts, mais le maire socialiste Jacques Hélias a pris des arrêtés de fermeture provisoire concernant une dizaine de crèches et d'écoles, trois gymnases et le site du château qui abrite des musées et un conservatoire dont des vitres ont volé en éclats. "Il s'agit d'évaluer les dégâts avant leur réouverture", a-t-il indiqué, précisant qu'une école élémentaire est "partiellement détruite"."Le bilan est très lourd et Montbéliard et des communes voisines vont faire des dossiers de reconnaissance de catastrophe naturelle qu'ils vont déposer ensemble", a-t-il déclaré devant la presse ajoutant "l'Etat doit nous aider".Trois cents interventions ont été réalisées depuis l'orage par les pompiers, le plus souvent sur des toitures endommagées. Plusieurs camions d'artisans des environs appelés pour réparer les dégâts étaient stationnés devant la mairie.Devant les agences des compagnies d'assurance, des propriétaires d'automobiles au pare-brise éclaté et à la carrosserie cabossé, faisaient la queue pour déclarer leur sinistre.Parmi eux, Eric Renaud, 44 ans, répétait à l'envi: "notre toit a été perforé, on aurait dit qu'il avait été criblé de balles"."D'un coup, la pluie s'est transformée en orage de grêle. Toutes les vitres de la maison ont explosé. J'ai essayé de passer le bras à travers la vitre brisée pour fermer les volets et je me suis coupé", indique un septuagénaire encore choqué par la brutalité de l'orage et qui montre ses trois points de suture à un doigt.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.