Nuage de cendres: en Direct

0 21.11.2011 09:43

19H40 - Prévision de vols à la baisse. Eurocontrol, avait tablé sur 14.000 vols en Europe mardi, contre 28.000 programmés en temps normal. L'Organisation européenne de la navigation aérienne vient de réviser ce chiffre à 13.000. 19H30 - "Aucune idée". Le PDG du groupe hôtelier Accor, Gilles Pélisson, dit ne pas savoir quel sera "l'impact exact global" sur l'activité de ses hôtels. Certains établissements, proches des aéroports, ont bénéficié le week-end "d'un phénomène d'aubaine" avec les clients bloqués. "La semaine (en cours) devrait être plus touchée", des clients annulant leurs réservations en Europe.19H25 - LES FRANCAIS RAPATRIES SOUS 48 HEURES. Le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo annonce que la quasi-totalité des passagers bloqués hors de France -estimés à 85.000- seront rapatriés dans les 48 heures.19H00 - LE POINT EN FIN D'APRES-MIDI. L'amorce de reprise dans le ciel européen reste timide, en ordre dispersé et fragile.--Au total, la moitié des vols prévus ce mardi en Europe devaient être effectués. Le trafic a très partiellement repris en Allemagne, la situation reste difficile au Royaume-Uni. En France, 30% des vols nationaux et internationaux devaient être assurés au départ des aéroports parisiens.--En Islande, pas de signe d'intensification de l'activité du volcan. Le panache de cendre a nettement diminué.--Le rapatriement des quelque 85.000 Français encore bloqués à l'étranger va s'accélérer.18H45 - Roses kenyanes et poissons japonais. Ce seraient finalement les deux seuls produits d'exportation vraiment touchés. L'impact du nuage de cendres sur le commerce mondial est pour le moment "très limité", selon une étude de la banque canadienne TD. 18H40 - Royaume-Uni: situation toujours difficile. L'espace aérien sera fermé jusqu'à mercredi matin sur l'essentiel du Royaume-Uni.Quelques rares vols ont pu décoller d'Ecosse et de Newcastle (nord de l'Angleterre). 18H30 - Passe d'armes franco-espagnole. Madrid rejette les critiques de Paris qui a parlé de cacophonie a propos de la réponse des pays européens "La présidence espagnole (de l'UE) et la Commission ont réagi de façon immédiate après avoir vu que les Etats étaient débordés par la situation", a répliqué le secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires européennes, Diego Lopez Garrido18H10 - Pas de rapatriement d'Américains. Washington souligne que ses possibilités d'évacuation "sont limitées par les mêmes facteurs qui perturbent le transport commercial". Des retours par mer sont exclus: trop longs. 17H55 - Une solution: avoir son petit avion... L'aviation d'affaires reste largement interdite de vol en France. L'aéroport parisien du Bourget, spécialisé dans les vols d'affaires, a rouvert mardi. Mais seuls sont permis des vols non commerciaux "au coup par coup et sur dérogation". Les vols privés ne sont pas concernés. "Si vous êtes l'heureux propriétaire d'un avion à hélices, vous pouvez partir tranquille" d'un petit aérodrome, selon une porte-parole d'Aéroports de Paris.17H25 - Stockholm: "pronostics tout sauf bons". Le principal aéroport, Arlanda, ouvert ce matin, va fermer à 20H00 et ce jusqu'à mercredi matin."Mais les pronostics sont tout sauf bons et il pourrait rester fermé tout la journée de mercredi", selon les autorités aéroportuaires.17H15 - 200 millions de pertes. C'est la facture pour le transport aérien, les tour-opérateurs et les agences de voyage en France. Chiffre annoncé par le secrétaire d'Etat au Tourisme, Hervé Novelli. "Actuellement il y a des discussions" sur le principes d'aides directes de l'Etat, a-t-il dit.17H10 - Et de quatre. Le Premier ministre François Fillon a réuni mardi plusieurs ministres, dont Jean-Louis Borloo (Ecologie), Bernard Kouchner (Affaires étrangères), Christine Lagarde (Economie), Brice Hortefeux (Intérieur) Dominique Bussereau (Transports). C'est la quatrième réunion en quatre jours. 17H00 - 7% du trafic assuré en Allemagne. Entre 700 et 800 vols étaient prévus grâce une autorisation exceptionnelle des vols en pilotage à vue et sous contrôle des aiguilleurs du ciel, soit environ 7% du trafic normal. Cette procédure est jugée potentiellement dangereuse par le syndicat des pilotes Cockpit. 16H50 - Gouvernement: y-a-t-il un pilote à bord? Multiplication des prises de parole, communiqués complexes, relatif brouillard dans les chiffres : la communication gouvernementale a patiné. Ainsi, ce matin, en moins d'une heure, trois ministres se sont exprimés: Jean-Louis Borloo (Ecologie), Hervé Novelli (Tourisme) et Dominique Bussereau (Transports). Avec des chiffres différents. Difficile d'y voir clair....16H45 - Un trou de 65 millions de dollars pour Emirates. La compagnie aérienne de Dubaï a dû annuler au total quelque 250 vols. Près de 100.000 de ses passagers ont été affectés. 16H35 - Vol d'essai au Danemark. Il s'agit de tester le nuage de cendres, particulièrement dense au dessus de ce pays, où les aéroport sont toujours fermés. Un appareil à hélices de type ATR s'est envolé de l'aéroport de Karup (nord-ouest) pour collecter des informations.16H30 - Vers Madrid. La compagnie irlandaise Ryanair propose aux passagers bloqués aux Canaries -dont de nombreux Britanniques et Irlandais- un rapatriement sur Madrid. Charge à eux ensuite de se débrouiller pour rentrer chez eux. Ce sera gratuit pour ceux qui n'ont pas demandé à être remboursés. Le ticket sera de 100 euros pour ceux ayant déjà demandé un remboursement ou volant sur d'autres compagnies.16H25 - 2.000 dollars pour rentrer à Paris. Catherine Collins vient d'arriver à Roissy sur un A380 d'Air France. Elle devait quitter New York vendredi sur la compagnie finlandaise Finnair. "Ils ont passé leur temps à annuler et reporter les vols. J'ai fini par acheter un billet à 2.000 dollars sur le vol Air France". "C'est un peu la folie à New York. Il y a 200 personnes sur liste d'attente. Je pensais être encore bloquée une semaine". 16H10 - De la lave, moins de cendres. L'éruption du volcan Eyjafjöll se poursuit mais le panache de cendres a nettement diminué."Nous voyons le volcan se ramasser", explique une scientifique islandaise. 16H00 - BMW touché. Le célèbre constructeur allemand suspend en partie sa production dans trois de ses principales usines en Allemagne jusqu'à jeudi. Cela concerne 7.000 véhicules. Motif: des sous-traitants n'arrivent plus à fournir certaines pièces, notamment électroniques en raisons des perturbations du fret aérien. 15H40 - Ils ont réussi..... Récits de voyageurs prêts à embarquer au Havre vers la Grande-Bretagne. --Penny Dickman. Habite près de Portsmouth. A passé quatre nuits à Munich avec sa famille. "Nous espérions que la situation se débloquerait mais finalement nous avons réservé des billets de bateau sur internet et pris le train pour Paris puis Le Havre".--Jesus Esposito. Espagnol, joueur d'accordéon. En vacances à Santander (nord de l'Espagne). Un concert à donner jeudi soir à Liverpool. "Nous avons pu louer lundi soir une voiture et remonter dans la nuit sur Le Havre".--Docteur David Hogsan. Université de Liverpool. Encadre un stage de quatorze étudiants à Alméria (Espagne). "Les transports publics étaient en dessous de tout, nous avons du louer un minibus pour remonter". Coût: 4.000 euros. 15H30 - Le Havre, dernière étape pour touristes britanniques. Valise, sacs à dos, et "ticket" en poche: de nombreux Britanniques affluent dans le port normand après un long périple à travers l'Europe. Chaque jour, 1.800 passagers peuvent ainsi rentrer en Grande-Bretagne. L'armateur français LD Lines se frotte les mains: trafic multiplié par 3, équivalent à "un jour de pointe en été".15H20 - Tout l'espace aérien de la Norvège ouvert. Et ce jusqu'à 18h00 GMT "au moins", et probablement jusqu'à mercredi matin. Il avait été de nouveau fermé en partie durant la matinée.15H05 - Une simple répétition générale?. Pour le député vert et partisan de la décroissance Yves Cochet, nous vivons "une bonne anticipation" de ce qui se passera dans une quinzaine d'années: la fin du transport aérien face à la raréfaction du pétrole. "Ce sera la fin de l'énergie bon marché. "Air France, Lufthansa et British Airways auront disparu" faute de passagers. Pour lui, "les dirigeants sont aveugles à la réalité".14H55 - L'Inde clémente avec ses "routards". 40.000 passagers sont bloqués dans ce pays, paradis des voyageurs à petit budget du monde entier. Le pays délivre des extensions de visa "sans aucun frais" pour ceux qui sont bloqués, parfois à court d'argent. Le trafic a repris vers les Etats-Unis.14H45 - Tension à Nice. Près d'un millier de touristes sont arrivés à l'aéroport depuis lundi soir. Des passagers sont en colère. "Nous sommes partis de Turquie avec Marmara, qui nous a dit que des bus nous attendraient à l'aéroport. Quand on est arrivé à 23H00 il n'y avait pas de bus, nous avons dû dormir dans l'aérogare", témoigne Francine Malapert. Qui doit s'occuper de ramener les passagers à bon port? Préfecture et voyagistes se renvoient la balle.14H35 - La Navy à la rescousse. Le navire de guerre britannique HMS Albion évacue 540 militaires et touristes britanniques bloqués en Espagne depuis Santander, un port du nord. Direction Portsmouth. 150.000 Britanniques sont coincés à l'étranger.14H20 - Jetez un coup d'oeil en direct sur le volcan. Mais armez vous d'un peu de patience, car la connection est parfois lente. La société islandaise de télécoms Mila qui a installé quatre caméras pour filmer l'éruption dit avoir déjà enregistré un million de visites. http://eldgos.mila.is/eyjafjallajokull-fra-valahnjuk/ 13H55 - Prime à la sécurité. Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, confirme que le trafic aérien reprend "progressivement". "Ce qui prime, c'est la sécurité des passagers", explique-t-il. "Si la situation devait se dégrader, nous nous adapterions".13H45- "Pertes énormes". Le patron d'Air Berlin, deuxième compagnie aérienne allemande, Joachim Hunold, s'interroge pour savoir s'il va demander de l'aide du gouvernement. Les pertes seront "énormes" mais le bilan n'est pas encore fait.13H31 - Poussière. Utopia, petit mouvement écologiste et altermondialiste, voit dans le réveil du volcan islandais une "poussière dans l'oeil de la mondialisation" et "une occasion exceptionnelle pour la relocalisation".13h22 - Des aéroports ferment en Finlande. Les aéroports finlandais resteront fermés jusqu'à 09h00 mercredi en raison du nuage de cendre volcanique.13H19 - Des avions décollent au Luxembourg. Le trafic aérien, interrompu depuis le 15 avril à cause du nuage de cendres islandais, a repris mardi matin au départ de Luxembourg. Des avions ont décollé pour l'Espagne, l'Italie, le Maroc ou Malte. 12H50 - 85.000 Français bloqués à l'étranger. C'est le ministère des Affaires étrangères qui le dit. Environ 12.000 se trouvent aux Etats-Unis, 10.000 en Tunisie, 10.000 en Turquie, 4.000 en Israël, 3.000 à l'île Maurice, 3.000 à Montréal, 2.500 à 3.000 en Chine ou encore 2.000 en Irlande. 12H46 - Lufthansa enquête. La compagnie aérienne allemande va dépêcher cet après-midi un Airbus équipé d'un système de mesures spécial pour étudier la concentration des cendres volcaniques dans le ciel européen.12H27 - Le Charles de Gaulle à l'esquive. Le porte-avions nucléaire français a franchi pour la première fois de son histoire le Cercle polaire afin que ses avions de combat puissent opérer à l'écart du nuage de cendres du volcan Eyjafjöll. (A lire sur le journal de bord du porte-avion: http://jdb.marine.defense.gouv.fr/batiment/cdg)12H24 - L'Europe vole à moitié. La moitié des vols prévus normalement dans l'espace européen devraient pouvoir être effectués ce mardi, annonce l'Organisation européenne de la navigation aérienne, Eurocontrol.12H18 - Aer Lingus annule tout mardi. La compagnie aérienne irlandaise a pris cette décision après que l'Irlande a repoussé jusqu'à "au moins" 12h00 GMT la réouverture de son espace aérien, en raison de nouvelles inquiétudes sur le nuage de cendres. 12H09 - Reprise "normale" pour long-courriers d'Air France. C'est prévu par la compagnie ce mardi au départ de Paris-Charles de Gaulle et de Paris-Orly. La reprise sera "progressive" en revanche pour les court et moyen-courriers.12H08 - A l'aide. L'Association des compagnies aériennes européennes, qui regroupe 36 compagnies, réclame "des aides exceptionnelles".12H00 - Moins de cendres. Le panache de cendres du volcan Eyjafjöll a nettement diminué, affirment des scientifiques islandais11H56 - L'Allemagne prudente. La fermeture de l'espace aérien allemand est prolongée jusqu'à mardi 20H00 locales (18H00 GMT ) mais les vols à vue sont autorisés à titre exceptionnel, annonce l'agence fédérale de sécurité aérienne.11H53 - Le volcan touche BMW. Suspension partielle de production dans trois usines du constructeur allemand d'automobiles jusqu'à jeudi, affectant 7.000 véhicules.11H48 - Vers l'Arctique. Un changement de direction du vent va pousser en fin de semaine vers l'Arctique le nuage de cendres du volcan islandais, affirme l'Organisation météorologique mondiale.11H41 - Trop risqué?. L'aviation civile danoise a reporté mardi un vol test sans passager d'une compagnie en raison d'une forte concentration de cendres volcaniques dans le ciel.11H28 - De l'aide, mais sous l'oeil de Bruxelles. Madrid et Berlin se disent prêts à aider des entreprises affectées mais à condition que cela soit cadré au niveau européen.11H17 - Le ciel des Pays-Bas en partie ouvert. L'espace aérien est rouvert ce mardi matin mais "pas pour tous les vols", selon l'Autorité d'inspection des transports.11H15 - Le volcan frappe des ouvriers nippons. Le constructeur automobile Nissan annonce la suspension de trois lignes de production au Japon, mercredi, faute de pouvoir importer par avion des composants produits en Irlande. 11H11 - Compte-gouttes à Lyon. L'aéroport a officiellement rouvert lundi soir, mais seuls 34 passagers ont pu partir pour Vienne mardi en milieu de matinée.11H10 - Reprise incertaine. Le trafic aérien reprend très progressivement en Ecosse et dans le nord de l'Angleterre, mais l'incertitude régne avec l'arrivée attendue sur le Royaume-Uni d'un nouveau nuage de cendres.11H05 - Plus d'avion, plus de saumon. Environ 90% du saumon frais consommé au Japon est importé de Norvège, en grande partie par avion. Les stocks ont fondu avec la paralysie du trafic aérien en Europe.11H02 - Trois cratères. Pas moins de trois cratères du volcan islandais crachent des cendres mardi matin, mais en volume moins important que les jours précédents, selon la police islandaise.10H58 - "Pas de pression". Le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, qui chapeaute les transports, assure sur RTL que le gouvernement n'a cédé à aucune "pression commerciale" en rouvrant des corridors de vols.Interrogé sur RTL sur d'éventuelles "pressions" subies par le gouvernement pour autoriser la reprise des vols, M. Borloo a jugé cette idée "scandaleuse": "Nous gérons (la situation) avec les compagnies, mais on ne fait pas voler les avions sous une pression commerciale!".10H55 - Pas prévu. Les moteurs d'avions sont sensibles à la cendre crachée par les volcans, mais il n'existe pas de norme en la matière, selon Safran, l'un des grands motoristes mondiaux.10H47 - Avion vole. Airbus a testé en vol lundi un A380 et un A340 pour évaluer la dangerosité des cendres pour le trafic aérien. Bilan? "Les équipages des essais n'ont rien noté d'anormal, et les inspections après les vols n'ont révélé aucune irrégularité", dit le constructeur mardi.10H44 - Epargnée. Le nouveau nuage de cendres volcaniques, lié à l'intensification lundi de l'éruption du volcan, devrait passer sur l'Europe du nord et épargner la France, selon le centre d'observation des cendres volcaniques (VAAC) de Toulouse (sud-ouest).Le nuage de cendres projeté par le volcan islandais Eyjafjallajökull continue de perturber gravement le trafic aérien en Europe et avec le reste du monde. Il a aussi des conséquences économiques dans de multiples secteurs. Voici un Direct des derniers développements.

  1. Le volcan en direct via une webcam

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.