Noyades en Garonne: une famille détruite par un enchaînement d'imprudences

0 21.11.2011 09:40

Un petit garçon dans un état critique restait lundi le seul survivant d'une famille détruite dimanche par un enchaînement d'imprudences, lors du chavirement d'une petite embarcation sur la Garonne, a-t-on appris auprès de la préfecture et des gendarmes du Tarn-et-Garonne.Le père de l'enfant, sa mère, qui était enceinte de son 3e enfant, et sa grande soeur ont péri dans l'accident.L'accident a eu lieu dimanche vers 16H00 sous le pont d'Auvillar à 90km au nord-ouest de Toulouse, lorsqu'un père de famille de 37 ans, à bord d'une toute petite embarcation en plastique, du type canoë-kayak, a chaviré sur un endroit très calme de la Garonne, alors qu'il avait emmené avec lui sa fille de 6 ans et son fils de 4 ans.La mère de famille, âgée de 35 ans et enceinte d'un troisième enfant, était restée sur la berge, et s'est jetée à l'eau pour porter secours aux membres de sa famille en difficulté, dont aucun ne portait de gilet de sauvetage, selon les premiers éléments de l'enquête.Les secours, alertés par des témoins ont rapidement pu ramener le garçonnet de quatre ans à la surface ainsi que sa soeur aînée. Cette dernière est décédée malgré une demi-heure d'efforts de réanimation, tandis que le petit garçon, placé sous respiration artificielle a été héliporté jusqu'à Toulouse, où il était toujours dans un état critique lundi, selon le CHU.Le corps de la maman a été retrouvé par des plongeurs peu avant 20H00, puis celui du père vers 20H30."Il y a eu des imprudences à plusieurs niveaux qui ont contribué à cette tragédie insupportable", expliquait lundi un responsable de la préfecture du Tarn-et-Garonne."Le papa a pris ses enfants sans gilet de sauvetage à bord d'une embarcation une place, et même si la Garonne était calme à cet endroit, il s'agit d'une zone non aménagée, où les activités nautiques et la baignade ne sont pas autorisées", ajoutait-on de même source.Cette berge située dans les méandres du fleuve est pourtant très fréquentée. "Cette famille qui rendait visite à ses enfants en vacances chez leurs grands-parents à Auvillar étaient des habitués des baignades dans la Garonne. c'est incompréhensible", indiquait le maire d'Auvillar, Michel Delrieu, cité lundi dans le quotidien La Dépêche du Midi. Les parents décédés habitaient Toulouse, tandis que le grand-père est un général en retraite du Cadre noir de Saumur, a-t-on indiqué à la préfecture.Une enquête a été confiée à la gendarmerie. Un examen des corps était prévu lundi pour vérifier si les victimes sont toutes mortes de noyade ou pour certaines d'hydrocution, en raison de la forte chaleur à l'heure du drame, a-t-on indiqué chez les gendarmes. Une autopsie reste peu probable car les circonstances "semblent tristement claires", estime-t-on de même source.De nombreux moyens de gendarmerie et de pompiers, dont deux bateaux et un hélicoptère, avaient été rapidement mobilisés dimanche après-midi et des lâchers d'eau sur la Garonne avaient été

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.