Nouveau et inquiétant record absolu du déficit commercial en avril

0 21.11.2011 10:07

Le déficit commercial de la France a établi un record absolu en avril, franchissant pour la première fois la barre des sept milliards d'euros, une tendance jugée inquiétante par les économistes qui pointent l'asthénie des exportations françaises.Cette "nouvelle aggravation", selon l'expression du ministère du Budget, serait imputable à l'acquisition de deux gros porteurs américains Boeing ainsi qu'à une forte poussée des achats de produits pétroliers raffinés. Tandis que ces importations progressaient, les exportations se sont repliées.Le déficit a dérapé pour atteindre 7,14 milliards d'euros (contre 5,91 milliards en mars), nettement plus que le précédent record établi en février et qui s'élevait à 6,40 milliards d'euros."Le point important, c'est que les exportations ne progressent pas alors même que la croissance mondiale reste forte", souligne Nicolas Bouzou (Astères). L'économie française, relève-t-il, "continue de perdre des parts de marché à l'exportation" et la "perte de compétitivité de l'industrie française n'est pas enrayée, bien au contraire".Circonspect sur l'efficacité des plans à court terme, Nicolas Bouzou estime en revanche que "les politiques globales d'innovation comme les pôles de compétitivité, l'extension du crédit d'impôt recherche ou la réforme de la taxe professionnelle peuvent donner de bons résultats", avec un bémol toutefois: leur impact "se mesurera à l'horizon de 10 ou 15 ans".Professeur d'économie à Sciences Po, Philippe Martin est sur la même ligne. S'il met en garde contre une surinterprétation de chiffres mensuels, il juge "inquiétant le recul des exportations", relevant que "pratiquement aucun pays et aucun secteur n'est épargné".Ce recul résulte selon lui "d'un problème structurel de compétitivité de l'industrie française et d'une difficulté plus conjoncturelle, le haut niveau de l'euro". Mais il note aussi le "tassement" des ventes en direction des pays émergents qui tiraient les exportations françaises.Dans le détail, les exportations se sont élevées en avril à 34,40 milliards d’euros contre 35,09 en mars. Quant aux importations, elles ont bondi à 41,55 milliards d’euros contre 40,10 milliards le mois précédent. Sur les 12 derniers mois, le déficit cumulé plonge à 61,27 milliards d'euros contre 51,41 milliards pour l'ensemble de l'année 2010.Les exportations industrielles ont été marquées par un recul des ventes de machines industrielles et d'équipements automobiles ainsi qu'un fléchissement sensible des produits sidérurgiques.D'une manière générale, les exportations se sont "contractées", note le ministère du Budget, vers l'Union européenne (Allemagne, Espagne, Royaume-Uni et Irlande) mais sont restées soutenues vers l'Amérique et le Proche et Moyen-Orient (aéronautique et produits pétroliers raffinés), ainsi que vers l'Asie (aéronautique).Au chapitre des importations, la très forte hausse des achats de produits pétroliers raffinés contraste avec le net recul des importations d'hydrocarbures naturels, soulignent encore les Douanes. La hausse de la facture énergétique qui en résulte, ainsi que l'acquisition de deux Boeing, renchérit les importations de plus de 500 millions d'euros, selon elles.La stabilisation des achats à l'UE se confirme, mais les importations progressent depuis l'Amérique (avions gros porteurs), l'Asie et le Proche et Moyen-Orient (approvisionnements en pétrole raffiné).

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.