Nelly Bichet de port en port

0 21.11.2011 09:52

Modiste. Le vocable garde quelque chose de délicieusement désuet, un appel vers les nouvelles de Maupassant ou vers l’héroïne des Grandes manœuvres de René Clair. Pour autant, rien de plus contemporain que les bibis imaginés par Nelly Bichet.Attirée par l’art du chapeau, la jeune femme a troqué sa Bourgogne natale en 1995, pour un apprentissage dans les ateliers d’une petite entreprise de Flée, dans la Sarthe. La suite de l’histoire s’écrit entre les pavés de la Grande-Rue où elle a tenu boutique pendant plusieurs années et l’amarrage ces dernières semaines de la Santez Anna au pied de la muraille. « Depuis longtemps, je rêvais de m’installer sur la Sarthe. J’ai vécu à proximité du canal de Bourgogne et travaillé pendant les vacances sur une péniche-hôtel. J’en ai gardé le goût de la vie sur l’eau ».De son arrivée, Nelly Bichet garde le souvenir ébloui du Vieux-Mans, « incroyablement méconnu au regard de la richesse de son patrimoine ». La cité Plantagenêt la charme toujours, toutefois au moment d’élire l’endroit le plus séduisant de la ville, ses pensées reviennent vers la rivière. « J’adore l’écluse. En pleine ville, on se croit à la campagne. Je suis certaine que bien des Manceaux seraient incapables de la situer précisément. C’est aussi le point de départ idéal pour une longue balade qui permet d’aller jusqu’à Allonnes par le chemin de hallage ».Le charme des jardins ouvriers Sans jamais s’éloigner des rives, Nelly signale encore les bords de l’Huisne frangés de jardins ouvriers, ou l’Ile aux Planches. « Cet endroit révèle des perspectives intéressantes. L’immeuble Courboulay, vu sous cet angle, est plus surprenant. On se dit d’ailleurs qu’avec un peu d’imagination, il y aurait moyen de l’améliorer ». Attentive aux charmes d’une ville « qui offre tant de belles balades à vélo » et à ses replis les plus secrets, Nelly Bichet avoue une tendresse particulière « pour les endroits oubliés où il reste des possibles à inventer. D’ailleurs, l’un des attraits du Mans tient à ce potentiel ». Et par-dessus tout, Nelly Bichet aime sa vie amarrée au pied de la muraille. « Le bateau renforce aussi l’idée de liberté, de se dire qu’on peut partir plus facilement ».Frédérique BREHAUT

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.