Neige: alerte orange en région parisienne, des vols, TGV et Eurostars annulés jeudi

0 21.11.2011 10:07

Les nouvelles chutes de neige attendues jeudi entraîneront annulations de vols dans les aéroports parisiens et suppressions de TGV entre Paris et la province et d'Eurostar entre le Royaume-Uni et le continent, l'ensemble de la région parisienne étant désormais classée en alerte orange, ont prévenu les autorités."Nous sommes en situation de vigilance, en alerte et totalement mobilisés", a déclaré mercredi soir le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux.Météo-France France a progressivement placé 12 départements --dans l'Ouest et la région parisienne-- en état de vigilance "orange".La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes d'annuler jeudi 25% de leurs vols sur l'aéroport parisien de Roissy et 10% à Orly.De son côté, la SNCF a annoncé la suppression de 20% des TGV entre Paris et la province sur l'axe sud-est mais prévoit un trafic "à peu près normal" ailleurs sur son réseau. Eurostar a annoncé également qu'environ 50% de ses trains circulant entre Paris et Londres seront annulés jeudi.Jeudi, l'alerte météo concernera la Seine-et-Marne, les Yvelines, l'Essonne, Paris et petite couronne, la Basse-Normandie, la Charente, la Charente-Maritime, les Côtes-d'Armor, le Finistère et la Haute-Savoie.Mercredi soir, la situation s'était en revanche progressivement améliorée sur les routes de Rhône-Alpes et d'Auvergne après un fort enneigement. L'alerte a même été levée pour l'Ain, la Drôme, l'Isère et le Jura.Sur le front de l'énergie, "toutes les équipes sont sur le pied de guerre et les Français ne manqueront pas de gaz tout au long de cette semaine particulièrement froide et particulièrement rude", a affirmé le patron de GDF Suez, Gérard Mestrallet, dans un entretien qui sera diffusé jeudi matin sur Radio Classique."Du fait des températures qui sont basses, 5 à 10 degrés en dessous des moyennes, la consommation actuelle de gaz est de 35% supérieure à celle enregistrée l'an dernier à la même époque", a-t-il pourtant précisé.En ce qui concerne la consommation d'électricité, Réseau de transport d'électricité (RTE) s'attend toujours à un pic jeudi soir à 94.000 MW. Mercredi à 19H00, la consommation atteignait 90.000 MW, en deçà du record de 93.100 MW atteint le 11 février 2010.Les intempéries ont provoqué mercredi l'immobilisation provisoire de "7.200 poids lourds" en Rhône-Alpes et Auvergne, notamment dans la Vallée du Rhône et de quelque 10.000 autres camions dans les régions Bourgogne et Provence-Alpes-Côte-d'Azur.Si l'agglomération lyonnaise avait été totalement engorgée mardi soir, avec 50 kilomètres de bouchons et des automobilistes bloqués pendant des heures sur l'A47, peu de difficultés ont été observées mercredi.Dans les airs, la situation a été plus compliquée avec l'annulation de 141 vols enregistrés à 18H30 à l'aéroport Saint-Exupéry, soit 37% du trafic, qui reprenait néanmoins progressivement dans la soirée.Selon la SNCF, la circulation des trains était encore légèrement perturbée sur l'axe Sud-Est avec 9 TGV sur 10 en moyenne et 2 TER sur 3 en moyenne en Rhône-Alpes.Côté politique, le ministre de la Défense, Alain Juppé, a annulé mercredi son déplacement à l'Ile Longue (Finistère).La Moselle est quant à elle passée mercredi au niveau 2 du "plan hiver" (température ressentie entre -5 et -10 la nuit), avec des capacités supplémentaires d'hébergement d'urgence mobilisées.Le mauvais temps a enfin perturbé la circulation vers certains pays limitrophes: en Alsace, la neige a recommencé à tomber l'après-midi, perturbant les liaisons vers la Suisse (A36) et l'Allemagne (A35). L'Euroairport (Bâle-Mulhouse-Fribourg) a fermé une heure pour déneigement.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.