Mort de Christopher: réserves du maire de Champhol sur la réaction des autorités

0 21.11.2011 09:54

Le maire de Champhol (Eure-et-Loir), commune où le petit Christopher était hébergé dans un foyer avant sa fugue fatale, a exprimé samedi plusieurs réserves quant à la façon dont la disparition de l'enfant avait été gérée par les autorités.Le garçon de neuf ans, dont le corps a été retrouvé dans la rivière Eure vendredi, s'était enfui à vélo du Centre départemental de l'enfance de Champhol, le 29 octobre dernier vers 17h00.Une autopsie est prévue lundi, mais la justice privilégie la thèse d'une "chute accidentelle" dans la rivière à Saint-Prest, commune proche de Champhol.Christian Gigon, maire de Champhol, a expliqué à l'AFP qu'il avait appris la nouvelle de la disparition par hasard, plusieurs heures après, en croisant un policier dans la rue, le 29 octobre au soir. "J'ai reçu un coup de fil de la préfecture à 19h50", a-t-il souligné.La commune s'est immédiatement mobilisée pour appuyer l'effort des gendarmes, des policiers et des pompiers, qui ont ratissé tout le secteur dans la soirée de vendredi et le samedi, avec l'appui d'un hélicoptère. Une première battue a été organisée par les riverains le dimanche, rappelle M. Gigon, alors que le dispositif officiel était nettement allégé. "J'ai posé la question de savoir pourquoi on ne monte pas d'un cran, au niveau de l'information" médiatique, affirme le maire. "On m'a clairement dit dès le samedi: non, on ne monte pas d'un cran parce que c'est une fugue", a ajouté le maire, "pas convaincu" par cet argumentaire.Il déplore également que la police ait cru devoir le réprimander pour avoir fait distribuer à la population une photo de l'enfant plus récente que celle donnée par les autorités. "J'avoue que j'étais très surpris alors que nous étions dans les bois, le long des rivières en permanence avec les résidents, que certains ouvrent des polémiques comme ça", a-t-il dit. "Maintenant ça s'arrête parce que Christopher n'est plus là".Me Emmanuel Riglaire, l'avocat des parents biologiques de Christopher - placé à l'âge d'un an au foyer de Champhol sur décision de justice - a annoncé vendredi que ses clients allaient se constituer partie civile pour avoir accès au dossier et "faire la lumière" sur ce drame."J'ai peur que les recherches n'aient pas été suffisamment sérieuses", avait commenté vendredi l'avocat, se disant prêt à "demander des comptes s'il y a lieu" à l'issue de l'enquête.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.