Médicaments dangereux: des procédures de réévaluation sont engagées, selon Xavier Bertrand

0 21.11.2011 09:55

Des procédures sont engagées depuis plusieurs mois pour réévaluer le rapport bénéfice/risque de certains médicaments, possiblement dangereux, a indiqué mardi sur RTL le ministre de la Santé Xavier Bertrand, réagissant à la publication de la revue Prescrire.La revue médicale indépendante Prescrire, qui avait donné l'alerte sur le Mediator, anti-diabétique des laboratoires Servier, demande dans son numéro de janvier, le retrait du marché notamment de deux produits, un vasodilatateur ( le buflomédil) et un anti-inflammatoire (le nimésulide) en raison, selon la revue, de graves effets indésirables en regard d'un intérêt thérapeutique discutable.Le buflomédil est commercialisé notamment sous les noms de marque de Fonzylane (fabriqué par Cephalon) et Buflomédil EG.Le nimésulide (Nexen) est fabriqué par Therabel Lucien Pharma, et autres noms de marque) "Il y a des procédures engagées (...) depuis maintenant plusieurs mois. Il y a des procédures pour certains d'entre eux au niveau européen, au niveau français, pour évaluer ce qu'on appelle le bénéfice risque. Tout médicament est une substance active. Pour tout médicament la question qui se pose est quel est le bénéfice pour la santé et quel est le risque pour la santé", a commenté le ministre.A l'époque de l'autorisation de mise sur le marché de ces médicaments, "les experts ont estimé qu'il y avait un bénéfice pour la santé des patients supérieur au risque pour la santé des patients", a relevé le ministre."Si à un moment donné la moindre information vous donne à penser que le bénéfice risque n'est plus le même, là il ne faut pas hésiter, il faut peut-être même aller plus vite pour prendre les décisions, ça fait partie des orientations que j'ai en tête", a-t-il dit."Ca fait partie des choses dont il faudra tirer toutes les conséquences avec le dossier du Mediator : est-ce que ces procédures (ne) durent pas très longtemps, trop longtemps ? C'est ça ma question et j'y apporterai des réponses dès le 15 (janvier), dès la publication du rapport de l'Igas".L'Inspection générale des affaires sociales (Igas) est chargée d'un rapport sur le Mediator, médicament retiré du marché en novembre 2009, qui pourrait être responsable de 500 à 2.000 morts.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.