Marseille: une adolescente tuée au couteau lors d'une rixe entre rivales

0 21.11.2011 09:54

Une jeune fille mineure de 16 ans a été tuée au couteau samedi à l'aube lors d'une rixe entre filles au sortir d'une discothèque du centre-ville de Marseille, et une suspecte a été placée en garde à vue, un cas rarissime qui témoigne d'une montée de la violence féminine selon la police.Les faits se sont produits vers 06H30. Les pompiers n'ont rien pu faire à leur arrivée sur les lieux, la victime décédant d'un ou deux coups de couteau portés au thorax lors d'une bagarre qui aurait suivi une querelle ayant démarré à l'intérieur de l'établissement, proche du Vieux-Port.Plusieurs témoignages ont permis aux policiers de la Sécurité publique d'interpeller rapidement l'auteur présumée des faits, une jeune fille majeure qui a été placée en garde à vue à la brigade criminelle de la police judiciaire, à laquelle le parquet a confié l'enquête.L'auteur présumé se présente comme une jeune sans domicile fixe, passant ses nuits dans des foyers ou des appartements où elle est hébergée à titre gratuit, a-t-on indiqué de source judiciaire.Son identité reste à vérifier et elle n'était a priori pas connue des services de police, a-t-on souligné de même source.En revanche la victime était connue pour des vols et agressions et avait fait l'objet d'une mesure d'assistance éducative.Une deuxième jeune fille a été interpellée et une troisième s'est présentée spontanément, selon une source proche de l'enquête. Elles sont soupçonnées d'avoir participé à la bagarre dont l'origine serait liée à une première rixe qui se serait déroulée entre les mêmes protagonistes à la fin 2010, selon cette source.L'arme du crime a été retrouvée sur place. La discothèque en question, dont l'entrée est gratuite pour les filles le vendredi soir jusqu'à 01H00, est située dans une petite rue qui monte derrière le théâtre de La Criée depuis le Vieux-Port, en plein centre-ville.Le maire PS du secteur, Patrick Mennucci, a réclamé aux autorités une fermeture administrative de l'établissement, en s'étonnant de la présence d'une adolescente de 16 ans.Interrogé par l'AFP, le syndicat national des discothèques et lieux de loisirs a précisé que les boîtes de nuit ouvraient leurs portes aux mineurs non accompagnés à partir de 16 ans, à la condition de ne pas leur vendre d'alcool avant 18 ans.La préfecture des Bouches-du-Rhône a indiqué "attendre les conclusions de l'enquête qui devront déterminer si la jeune femme était accompagnée et si on lui a servi de l'alcool"."Le cas échéant, des sanctions administratives sont envisagées", a-t-on ajouté à la préfecture.Selon David-Olivier Reverdy, secrétaire régional du syndicat de policiers Alliance, la part de la délinquance féminine, dont la particularité est qu'elle s'exerce toujours au préjudice de personnes du même sexe, est en nette progression dans les statistiques locales de la sécurité publique."Les +embrouilles+ entre filles sont en nette progression. D'ordinaire, elles donnent plutôt des coups, là c'est un cas rarissime", a-t-il déclaré à l'AFP. "Seules, elles restent timorées mais à plusieurs, elles deviennent beaucoup plus agressives. Il y a eu plusieurs bandes interpellées pour coups et blessures volontaires, vols avec violence et rackets. Elles se forment dans les immeubles quand elles habitent ensemble, dans les établissements scolaires ou dans les foyers où certaines sont placées sur décision judiciaire", a-t-il précisé.Des pensionnaires d'un foyer des quartiers sud de la ville ont été récemment interpellées pour des agressions violentes commises notamment dans le centre-ville.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.