L'ex-compagnon de la magistrate tuée à Bordeaux mis en examen et écroué

0 21.11.2011 09:54

L'ex-compagnon et père des deux enfants de la magistrate retrouvée morte jeudi près de son domicile à Bordeaux a été mis en examen samedi pour "assassinat" et "meurtre" puis écroué, alors qu'une information judiciaire a été ouverte par le parquet qui privilégie la thèse du crime passionnel.Malgré l'absence d'aveux, l'ex-conjoint de Myriam Sanchez, un manutentionnaire de 44 ans, a été mis en examen samedi après avoir passé 48 heures en garde à vue. Le juge des libertés et de la détention a ordonné son placement en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet.Une information judiciaire "des chefs d'assassinat et de meurtre par une personne ayant été le conjoint ou le concubin de la victime" a été ouverte, a précisé le vice-procureur à Bordeaux, Agnès Aubouin. Le juge d'instruction devra déterminer au cours de l'enquête s'il retient la préméditation.L'homme, qui encourt la réclusion criminelle à perpétuité, avait été rapidement soupçonné par les enquêteurs de la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) après les révélations faites par l'entourage de Myriam Sanchez faisant état de harcèlement à l'égard de la magistrate dont il était séparé depuis début 2009.Il avait été placé en garde à vue jeudi matin, quelques heures après la découverte du corps de la magistrate. Devant les enquêteurs, il s'est toutefois dit "étranger aux faits", ne reconnaîssant rien et restant "assez mutique", a dit vendredi le procureur de la République, Claude Laplaud.Ce dernier a précisé que le mobile probable serait la "révélation ou confirmation que Mme Sanchez venait de renouer une nouvelle relation affective".Selon lui, le suspect, sans antécédent judiciaire, avait très mal supporté la séparation du couple, après presque 20 ans de vie commune, et vécu "un épisode dépressif assez sévère", entraînant son admission en hôpital psychiatrique.Les enquêteurs ont également établi que le suspect avait passé la soirée de mercredi hors de son domicile et mis en évidence d'importantes zones d'ombre dans son emploi du temps.Myriam Sanchez, 43 ans, enseignante à l'école nationale de la magistrature (ENM) de Bordeaux, avait été retrouvée morte, avec d'importantes lésions à la tête, jeudi matin vers 07H30 à l'intérieur de son véhicule à 20 mètres de son domicile, situé dans le quartier de la Bastide, sur la rive droite de la Garonne.L'autopsie a révélé des fractures du crâne et des hématomes "portés par un objet contondant ou tranchant", selon le procureur, mais l'arme du crime n'a pas été retrouvée.La victime avait auparavant quitté son domicile vers 20H00, après avoir confié la garde de ses deux enfants, âgés de 5 et 11 ans, à une baby-sitter, pour se rendre chez son nouveau compagnon. Elle l'avait quitté vers 01H30 pour rentrer chez elle.Les deux enfants du couple ont été pris en charge par une des soeurs de la victime.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.