L'évêque du Mans considère le «bébé-médicament» comme une «fausse piste»

0 17.11.2011 16:35

A l'occasion de l'examen du projet de loi sur la bioéthique, discuté depuis mardi au parlement, Mgr Yves Le Saulx, évêque du Mans, vient de cosigner un communiqué des dix évêques de la province ecclésiastique de Rennes mettant en cause la récente mise au monde, à Clamart, d'un bébé génétiquement choisi. Du sang prélevé dans le cordon ombilical de ce nourrisson doit ainsi permettre de soigner sa grande soeur atteinte d'une grave maladie.«Accompagner la souffrance de parents qui ont un enfant gravement malade est un devoir de la société», écrit notamment l'initiateur de ce texte, Mgr Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes et président du groupe de travail de l'épiscopat sur la bioéthique. «Nous comprenons leur détresse et leur espoir dans la médecine. En revanche, légaliser l’utilisation de l’être humain le plus vulnérable pour guérir est indigne de l’homme. Concevoir un enfant pour l’utiliser – même pour soigner – n’est pas respectueux de sa dignité. Que dira l’enfant quand il se découvrira « bébé médicament ».«Un tel utilitarisme est toujours une régression», poursuivent les évêques. «Il est dangereux pour une société de ne pas respecter « l’intérêt primordial » de l’enfant stipulé par la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Nous encourageons la recherche afin qu’elle trouve de plus en plus les thérapies appropriées».

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.