Les rives de la Sarthe envahies par les algues

0 21.11.2011 10:33

Le phénomène est nouveau mais assez spectaculaire. Les algues et les plantes aquatiques prolifèrent dans le lit aval de la Sarthe. Le Mans est particulièrement concerné, du Grand cimetière jusqu’à Yoplait. Les spécialistes ne sont pas inquiets mais le béotien aurait pu être tenté de faire le lien entre la soudaine apparition de tonnes de plantes aquatiques dans la rivière Sarthe et la prolifération des algues vertes sur les plages bretonnes. « Rien à voir » rassure immédiatement la Fédération pour la pêche et la protection du milieu aquatique. Si les sangliers sarthois semblent pouvoir disposer d’une espérance de vie relativement confortable, plusieurs riverains manceaux se sont inquiétés de la rapidité avec laquelle ces plantes aquatiques s’étaient accrochées dans la vase et le gravier de la rivière : « J’ai près de deux mètres d’eau de profondeur devant mon jardin et désormais, les plantes affleurent quasiment la surface de l’eau » constate ce Manceau, propriétaire d’un terrain à proximité du Cimetière de l’Ouest.Le retour des mollusques Le phénomène est visible jusqu’à Allonnes, en passant par le port et le canal mais la Fédération ne tire pas la sonnette d’alarme : « Ce que nous pouvons dire c’est que l’eau de la Sarthe devient de plus en plus transparente » constate Jean-Alexandre Dachary « Cette clarté de l’eau, notion qui ne veut pas forcément dire absence de pollution, est vraisemblablement due aux retours dans le basin aval de la Sarthe des mollusques d’eau douce ». Une moule peut en effet filtrer jusqu’à 30 à 40 litres d’eau par jour : « Cette nouvelle transparence favorise évidemment le développement des plantes aquatiques qui profitent tout simplement du soleil pour se développer » poursuit le technicien.Le poisson ne semble pas se plaindreLa présence, même massive, de myriophylles ou autres herbacées aquatiques n’est donc pas forcément synonyme de danger : « Le poisson y retrouve même son compte. Les algues constituent des abris idéaux pour les gardons, brèmes et même les carnassiers. Nous avons constaté que le brochet avait tendance à revenir sur le bassin aval ce qui tendrait à prouver que ces herbes ne sont pas nocives. Ceci dit, la prudence est de mise ». Car si le soleil favorise le développement des plantes, la présence de phosphore dans l’eau provoque aussi une prolifération des algues. Des analyses ne seraient donc pas superflues pour éclaircir l’origine du phénomène.Jean-Benoît GAYET

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.