Les monuments aux morts paroissiaux en sursis dans le sud-Sarthe

0 21.11.2011 09:54

Peu ou pas entretenus, érigés entre 1919 et 1924, ces monuments aux morts sont aujourd’hui menacés. Une étudiante de l’université du Maine vient de réaliser un état des lieux dans le sud de la Sarthe.Delphine Aubin est partie à la découverte des monuments aux morts paroissiaux dans le sud-Sarthe. 64 paroisses visitées, 2000 km parcourus à travers la campagne sarthoise, la jeune historienne, native de Chenu, a réalisé une plongée dans le patrimoine et dans l’histoire du département. « J’ai eu un arrière-grand père qui a fait la Première guerre et qui n’est pas revenu. Je me souviens que, petite, on me montrait son carnet militaire ». Un souvenir d’enfance qui se traduit aujourd’hui par un travail pour conserver la mémoire collective. Aujourd’hui, elle souhaite poursuivre un jour cet inventaire d’un patrimoine qui risque de disparaître si l’on n’y prend garde. « J’espère que je pourrai le poursuivre un jour et que les gens prennent conscience de ce patrimoine local ». Témoins de l’hommage de la population, les monuments aux morts paroissiaux « restent oubliés. On n’y fait plus attention » regrette Delphine Aubin. La très grande majorité ont été érigés entre 1919 et 1924, certaines paroisses n’attendant pas la décision de l’autorité religieuse. « Ces monuments aux morts de la Grande Guerre, par leurs inscriptions et l’iconographie, véhiculent aussi des messages » note Delphine Aubin dans son étude. « Les monuments aux morts communaux représentent les soldats glorieux tandis que les monuments paroissiaux mettent l’accent sur leur sacrifice ».Parmi les dizaines de monuments visités, celui de Pontvallain est particulièrement imposant, orné d’une statue de Saint-Louis et de Jeanne d’Arc. A Changé, c’est Vercingétorix que l’on glorifie. Autant de symboles et de monuments qui témoignent des mentalités collectives de l’époque mais aussi des frontières culturelles à l’intérieur du département, entre un sud-est laïc et républicain et un sud-ouest de la Sarthe plus religieux.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.